ST Life.augmented

Press Release

STMicroelectronics annonce ses résultats financiers pour le premier trimestre 2013

  • Chiffre d’affaires net  de 2,01 milliards de dollars et marge brute de 31,3%
    en ligne avec les prévisions
  • Sans ST-Ericsson, le chiffre d’affaires du premier trimestre n’a baissé que de 3% par rapport au quatrième trimestre 2012 : c’est mieux que la saisonnalité habituelle
  • Signature d’un accord avec Ericsson pour sortir de la co-entreprise ST-Ericsson

 

 

Genève /
STMicroelectronics (NYSE : STM) STMicroelectronics, un leader mondial des semi-conducteurs dont les clients couvrent toute la gamme des applications électroniques, annonce la publication de ses résultats financiers du premier trimestre 2013, clos le 30 mars 2013.
Depuis le 1er janvier 2013, la segmentation des résultats publiés est conforme au nouveau plan stratégique de la Société annoncé le 10 décembre 2012. Les activités sont désormais présentées ainsi : le segment SPA comprend les produits de détection et de puissance (Sense & Power) et les composants pour l’automobile (Automotive Products), et le segment EPS regroupe toutes les solutions de traitement embarquées (Embedded Processing Solutions).

Le chiffre d’affaires net du premier trimestre s'établit à 2,01 milliards de dollars et la marge brute à 31,3%. Du fait de la quote-part de 50% dans la perte opérationnelle de ST-Ericsson et des coûts de restructuration, la perte nette attribuable à ST ressort à 171 millions de dollars.

« Le chiffre d'affaires et la marge brute du premier trimestre sont en ligne avec le point médian de nos prévisions » a déclaré le Président et CEO de ST, Carlo Bozotti. « Qui plus est, sans ST-Ericsson et en dépit d’un environnement macroéconomique encore fragile, nos activités ont moins souffert que d’habitude de l’effet de saisonnalité, grâce à la forte performance des microcontrôleurs et de l'électronique de puissance et de puissance intelligente pour les applications industrielles et automobiles. Nous avons également remporté des qualifications importantes auprès de clients majeurs pour des produits de technologie FD-SOI (silicium sur isolant – entièrement déplété) de 28 nm et des passerelles multimédia domestiques.  

Nous avons conservé une situation financière nette solide à l’issue du premier trimestre 2013, ce alors que nous avons utilisé une partie de notre trésorerie disponible pour rembourser le montant résiduel de notre émission obligataire senior arrivée à maturité en 2013.  Nous avons conclu un accord avec Ericsson pour nous désengager de la co-entreprise ST-Ericsson. Nous avons également commencé à réduire de manière significative nos coûts d'exploitation au cours du trimestre dans le but d’atteindre notre objectif de charges opérationnelles nettes pour le premier trimestre 2014.



Synthèse des principaux résultats financiers
U.S. GAAP
En millions US
T1
2013
T4
2012
T1
2012
Chiffre d'affaires net(a)2 0092 1622 017
Marge brute31,3%32,3%29,6%
Résultat (Perte) d’exploitation publié(e)(281)(730)(352)
Résultat net (Perte) part du groupe(171)(428)(176)

(a)Le chiffre d’affaires net intègre le chiffre d’affaires enregistré par ST-Ericsson, tel que consolidé par ST

 

Avant charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels
En millions de dollars US
T1
2013
T4
2012
T1
2012
Résultat d’exploitation (Perte)(180)(142)(280)
Marge d’exploitation(8,9%)(6,5%)(13,9%)
Marge d’exploitation – attribuable à ST(5,3%)(3,3%)(6,5%)

ST-Ericsson
Comme annoncé le 18 mars 2013, ST et Ericsson ont conclu un accord qui prévoit le transfert  de certains actifs et effectifs de ST-Ericsson au sein des deux sociétés mères partenaires et le démantèlement du reste de la co-entreprise. La réalisation du transfert formel des parties de ST-Ericsson concernées par l’accord vers les sociétés mères est prévue pour le  troisième trimestre 2013, sous réserve de l’accord des autorités réglementaires. Conformément aux termes de l'accord, à compter du 2 mars 2013 et jusqu'à la finalisation du démantèlement, Ericsson assurera le financement de l'activité Modem fin LTE, tandis que ST prendra à sa charge le financement des produits existants et activités associées ainsi que certaines installations de test et d'assemblage. Le financement des activités appelées à être démantelées sera assuré à parts égales par les deux actionnaires.

Comme annoncé précédemment, ST estime le montant des débours liés au démantèlement de ST-Ericsson dans une fourchette comprise entre 350 et 450 millions de dollars, dont 83 millions de dollars ont déjà été décaissés au premier trimestre 2013. Cette fourchette intègre à la fois les coûts de restructuration et le financement des activités poursuivies de ST-Ericsson pendant la période de transition.

ST-Ericsson a réalisé au premier trimestre 2013 un chiffre d'affaires net de 256 millions de dollars, soit une baisse de 28% par rapport au quatrième trimestre 2012. Cette baisse, qui était prévue, est la conséquence de la détérioration continue des ventes de produits d’ancienne génération à son client autrefois le plus important, des effets saisonniers, de l'absence de revenus de licences et des conditions de marché fragiles. Au premier trimestre 2013, la perte d'exploitation de ST-Ericsson, qui exclut l’amortissement d’éléments incorporels liés à des acquisitions et des charge de restructuration, s'élève à 158 millions de dollars, à comparer à une perte de 133 millions au quatrième trimestre 2012 et de 297 millions au premier trimestre 2012

(*)Le résultat d’exploitation (perte) avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d’exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d'exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST sont des mesures non US GAAP. Veuillez-vous référer à l’Annexe A pour des informations supplémentaires expliquant pourquoi la Société juge que ces mesures sont importantes et une réconciliation en normes US GAAP.

 
Analyse des résultats financiers du premier trimestre 2013
Si l'on exclut la ligne de produits Wireless (WPS), le chiffre d'affaires de ST au premier trimestre 2013 affiche une progression de 1,3% par rapport au premier trimestre 2012 et une baisse de 3,4% par rapport au quatrième trimestre 2012, ce qui est mieux que le recul saisonnier habituel. Si l’on inclut le Wireless, le chiffre d'affaires total du premier trimestre 2013 a reculé de 0,4% par rapport au premier trimestre 2012 et de 7,1% par rapport au quatrième trimestre 2012.

La région EMEA a enregistré la meilleure performance géographique, avec un chiffre d'affaires en hausse de 0,2% par rapport au quatrième trimestre 2012, tandis que les régions Amériques et Japon-Corée ont vu leur chiffre d'affaires reculer respectivement de 3,3% et de 5,1%. Du fait de la dynamique de l’activité de certains grands comptes internationaux, le chiffre d’affaires de la région Chine-Asie du Sud le chiffre d’affaires a baissé de 13,2%.

La marge brute du premier trimestre 2013 s'établit à 628 millions de dollars en valeur absolue et à 31,3% en pourcentage des ventes, soit une progression de 5,4% en valeur absolue et de 170 points de base en pourcentage des ventes par rapport au premier trimestre 2012. Par rapport au quatrième trimestre 2012, la marge brute affiche un recul de 100 points de base, en ligne avec nos prévisions, du fait de l'absence de revenus de licences de ST-Ericsson et des habituelles pressions négatives sur les prix en début d'année, qui ont été en partie compensés par des charges de capacités de production inutilisées plus faibles.

Les dépenses de R&D du premier trimestre 2013 s’élèvent à 533 millions de dollars. En baisse de 16% par rapport au premier trimestre 2012 et de 52 millions de dollars (ou -9%) par rapport au quatrième trimestre 2012, elles ont essentiellement bénéficié de la restructuration de ST-Ericsson actuellement en cours et du fait qu’Ericsson a accepté de reprendre à sa charge les 29 millions de dollars de coûts liés au Modem LTE à compter du 2 mars 2013.  

Le total des frais commerciaux, généraux et administratifs du premier trimestre 2013 s’établit à 279 millions de dollars, soit une baisse de 10% par rapport au premier trimestre 2012, essentiellement due aux initiatives de réduction de coûts. Par rapport au quatrième trimestre 2012, les frais commerciaux, généraux et administratifs ont diminué de 4% essentiellement en raison de la saisonnalité.

Au premier trimestre, les dépréciations, restructurations et autres coûts liés à la fermeture des sites s'élèvent à 101 millions de dollars, dont 87 millions se rapportant à ST-Ericsson. De plus nous avons enregistré une charge de restructuration de 8 millions de dollars comme perte d’investissement mis en équivalence, liée à ST-Ericsson JVD, qui est consolidée par mise en équivalence. Cette charge est principalement due à des coûts de restructuration additionnels.

La marge d'exploitation avant charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST est passée d'une marge négative de 3,3% au quatrième trimestre 2012 à une marge négative de 5,3% au premier trimestre 2013.*

Au premier trimestre 2013, la perte nette attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle s'élève à 126 millions de dollars. Cette perte est essentiellement liée à la quote-part de 50% d'Ericsson dans la co-entreprise ST-Ericsson, telle que consolidée par ST. Au quatrième trimestre 2012, le montant correspondant était de 361 millions de dollars.

La perte nette part du groupe ressort à 171 millions de dollars ou (0,19) dollar par action au premier trimestre 2013, contre une perte nette de (0,48) dollar par action au quatrième trimestre 2012 et de (0,20) dollar par action au premier trimestre 2012. Sur une base ajustée et après déduction des impôts applicables, la perte nette non-US GAAP publiée par ST au premier trimestre ressort à (0,13) dollar par action si l'on exclut les charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, contre une perte nette de (0,11) dollar par action au quatrième trimestre 2012 et de (0,14) dollar par action au premier trimestre 2012.*

Pour le premier trimestre 2013, le taux de change moyen effectif retenu par la Société était d’environ 1,31 dollar pour 1,00 euro, à comparer à 1,30 dollar pour 1,00 euro au quatrième trimestre 2012 et 1,33 dollar pour 1,00 euro au premier trimestre 2012.


(*) La marge d'exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST et le résultat net (perte) ajusté(e) par action sont des mesures non US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l’Annexe A.

Chiffre d’affaires net par Segment de marché / Canal

Chiffre d’affaires net par Segment de marché / Canal(%) T1 2013T4 2012T1 2012
Total Equipementiers75%77%79%
Distribution25%23%21%

 

Chiffre d’affaires et résultat d’exploitation par Segment de produits
En vigueur depuis le 1er janvier 2013, la nouvelle segmentation des résultats se conforme au nouveau plan stratégique de la Société annoncé le 10 décembre 2012 et comprend :
  • le segment SPA (Sense & Power + Automobile products), qui regroupe la division AMS (produits analogiques et MEMS, la division APG (automobile), la division IPD (produits discrets de puissance et industriels) et Autres SPA ; et
  • le segment EPS (Solutions de traitement embarquées ou Embedded Processing Solutions en anglais) qui comprend le groupe DCG (Digital Convergence Group), les microcontrôleurs, le groupe MMS (Mémoire et Sécurité), le groupe IBP (Imagerie, ASIC BiCMOS et Photonique sur silicium), le groupe WPS (produits pour téléphones cellulaires) et Autres EPS.

Suite à l'adoption de cette nouvelle stratégie, les produits pour téléphones cellulaires, qui relèvent pour l’essentiel de l'activité de ST-Ericsson consolidée par ST, font désormais partie du segment EPS de ST qui regroupe toutes les Solutions de traitement embarquées. Vous trouverez page 7 une récapitulation historique des résultats trimestriels par segment de produits.

 

Segment opérationnel  (en millions de dollars US)T1 2013 Chiffre d’affaires netT1 2013 Résultat d’exploitation (Perte)T4 2012 Chiffre d’affaires netT4 2012 Résultat d’exploitation (Perte)T1 2012 Chiffre d’affaires
net
T1 2012 Résultat d’exploitation (Perte)
SPA : composants de détection
et de puissance (Sense & Power) et composants pour l’automobile
(Automotive Products)
1 127581 1841061 10793
EPS : solutions de traitement
embarquées (Embedded Processing Solutions).Wireless inclus(a)
867(210)964(182)901(294)
Others(b)(c)15(129)14(654)9(151)
TOTAL2 009(281)2 162(730)2 017(352)

(a)Les Solutions de traitement embarquées regroupent le segment des produits pour téléphones cellulaires (Wireless) qui intègre une part du chiffre d’affaires et du résultat d’exploitation de la co-entreprise ST-Ericsson consolidée dans le chiffre d’affaires et le résultat d’exploitation de la Société, ainsi que d’autres éléments affectant le résultat d’exploitation lié à l’activité Sans fil.
(b)Le chiffre d’affaires net du Segment « Autres » comprend le chiffre d’affaires provenant des ventes de Sous-systèmes, de services d’assemblage ainsi que d’autres chiffres d’affaires.
(c)Le résultat (perte) d’exploitation du segment « Autres » comprend des éléments tels que les charges de capacités inutilisées, les dépréciations et frais de restructuration et autres coûts liés aux fermetures, frais de démarrage et arrêts planifiés, la sentence arbitrale NXP ainsi que d’autres frais non alloués, tels que : le coût de certains programmes de Recherche et Développement stratégiques ou spéciaux, certaines charges d’exploitation engagées au niveau du siège, le coût de certains litiges au titre des brevets et autres, et divers frais non affectés aux groupes de produits, ainsi que les résultats d’exploitation du segment « Sous-systèmes et Autres Groupes de Produits ». Le segment « Autres » intègre des charges de capacités inutilisées (24 millions de dollars au premier trimestre 2013, 66 millions de dollars au quatrième trimestre 2012 et 71 millions de dollars au premier trimestre 2012) ainsi que des charges de restructuration et des provisions pour dépréciations et autres coûts liés à des fermetures de sites (101 millions de dollars au premier trimestre 2013, 588 millions de dollars au quatrième trimestre 2012 et 18 millions de dollars au premier trimestre 2012).

 

Le chiffre d'affaires net du segment SPA, composé des produits de détection et de puissance (Sense & Power) et des produits pour applications automobiles (Automotive Products), a reculé de 4,8% au premier trimestre 2013 par rapport au quatrième trimestre 2012. Comme prévu, ce recul est essentiellement lié à un fléchissement des ventes de MEMS (microsystèmes électromécaniques) qui a été en partie compensé par une croissance des ventes de produits discrets de puissance et des produits pour applications automobiles et industrielles. Le chiffre d'affaires du segment SPA a progressé de 1,8% par rapport au premier trimestre 2012 grâce à une croissance des ventes des microsystèmes électromécaniques (MEMS), des produits discrets de puissance et des produits pour applications industrielles qui a été partiellement compensée par un recul des ventes de produits pour applications automobiles. La marge d'exploitation du segment SPA s'établit à 5,1% au premier trimestre 2013, contre 9% au quatrième trimestre 2012 et 8,4% au premier trimestre 2012.


Au premier trimestre 2013, le chiffre d'affaires net du segment EPS (Solutions de traitement embarquées) affiche une baisse de 10% par rapport au quatrième trimestre 2012, en raison d'un recul marqué du chiffre d’affaires de l'Imagerie et de la ligne de produits Wireless (WPS) dû aux effets habituels de la saisonnalité et qui n’a été que partiellement compensé par la croissance des ventes de microcontrôleurs et de produits de convergence numérique. Le chiffre d'affaires du segment EPS a reculé de 3,8% par rapport au premier trimestre 2012 en raison d'une baisse de la demande de certains de nos clients dans l’Imagerie et la téléphonie mobile, qui n’a été que partiellement compensée par une croissance des ventes de microcontrôleurs et de produits de convergence numérique. Le segment EPS enregistre une marge d'exploitation négative de 24,2% au premier trimestre 2013, contre une marge négative de 18,9% au quatrième trimestre 2012 et une marge négative de 32,6% au premier trimestre 2012.

Flux de trésorerie et Bilan – Faits marquants

La Société a publié au troisième trimestre un free cash flow* négatif de 65 millions de dollars essentiellement dû aux résultats de ST-Ericsson, contre un free cash flow positif de 145 millions de dollars au quatrième trimestre 2012.*

Les dépenses d’investissement après déduction des produits de cession ressortent à 111 millions de dollars au premier trimestre 2013, à comparer à 78 millions de dollars au trimestre précédent.

Les stocks ont diminué de 47 millions de dollars pour s'établir à 1,31 milliard de dollars à la clôture du trimestre. Au premier trimestre 2013, le taux de rotation des stocks était de 4,2 ou 86 jours, à comparer à un taux de rotation de 3,8 ou 95 jours au premier trimestre 2012.

Au premier trimestre, la Société a utilisé 455 millions de dollars de trésorerie disponible pour rembourser à la date de maturité le montant résiduel de son émission obligataire senior 2013 et distribuer à ses actionnaires 89 millions de dollars de dividendes en numéraire.

La situation financière nette* de ST reste solide, avec une situation de trésorerie nette qui ressort à 1,10 milliard de dollars au 30 mars 2013 après ajustements tenant compte des 83 millions de dollars de la dette de ST-Ericsson envers notre partenaire de la co-entreprise, à comparer à 1,19 milliard de dollars au 31 décembre 2012. Le 30 mars 2013, le montant des ressources financières de ST s’élevait à 1,91 milliard de dollars et son endettement total à 0,90 milliard de dollars. Au cours du premier trimestre 2013, ST a signé un nouveau contrat de prêt multidevises de 350 millions de dollars avec la Banque européenne d'investissement. Au 30 mars 2013, ST n’avait pas encore utilisé cette ligne de crédit.

Le montant total des fonds propres, en incluant les participations ne donnant pas le contrôle, s’élevait à 5,95 milliards de dollars à la fin du trimestre.

(*)Le Free cash flow est une mesure non-US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l’Annexe A

Perspectives relatives à l’activité du deuxième trimestre 2013

M. Bozotti a déclaré : « Malgré un marché toujours très instable et un environnement macroéconomique incertain, tous nos carnets de commandes à l'exception de celui de la ligne des produits Wireless (WPS) ont continué de s'améliorer au cours du premier trimestre. Cette tendance est encourageante mais il est trop tôt pour dire si elle se révèlera durable. Quoi qu'il en soit, nous pensons être bien positionnés pour enregistrer une croissance supérieure à celle du marché du fait du potentiel de nos nouveaux produits dans nos cinq principaux moteurs de croissance.

Au deuxième trimestre, nous attendons dans tous nos segments d’activité, sauf dans celui de la ligne des produits Wireless (WPS), une croissance du chiffre d'affaires tirée par les produits pour l'imagerie, les microcontrôleurs, les MEMS et les produits analogiques. Cela devrait déboucher de nouveau sur une performance de chiffre d'affaires supérieure à la saisonnalité, avec une croissance d'environ 7% par rapport au premier trimestre 2013 au point médian de nos prévisions. Si l’on inclut le segment de la ligne des produits Wireless (WPS), notre chiffre d'affaires total devrait augmenter d'environ 3% au point médian de nos prévisions.

Les coûts d'exploitation devraient diminuer de manière encore plus ostensible au cours du deuxième trimestre à mesure que le processus de sortie de la co-entreprise ST-Ericsson se concrétisera. Nous pensons également que l'amélioration du plan de charge des usines et de la performance manufacturière au cours du deuxième trimestre aura un impact bénéfique sur notre marge brute. »


Pour le deuxième trimestre 2013, la Société table sur une croissance du chiffre d’affaires d'environ 3%, à plus ou moins trois points et demi de pourcentage près, par rapport au premier trimestre 2013. La marge brute devrait s’établir à environ 32,7%, à plus ou moins deux points de pourcentage près, ce qui suppose une amélioration du plan de charge des usines et de la performance manufacturière par rapport au premier trimestre.

Ces perspectives reposent sur une hypothèse de taux de change effectif d’environ 1,29 dollar  pour 1 euro pour le deuxième trimestre 2013 et comprend l’impact des contrats de couverture existants. Le deuxième trimestre se clôturera le 29 juin 2013.

(*)La position financière nette est une mesure non-US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l’Annexe A.

Synthèse des principales informations financières
Chiffre d'affaires
En millions
de dollars US
T1 2012
 
T2 2012
 
T3 2012T4 20122012T1 2013
 
AMS3012973243961 320313
APG3914043913681 554385
IPD4154554594201 747429
Autres SPA--1-1-
SPA1 1071 1561 1751 1844 6221 127
DCG208229234217888225
IBP1281248510043783
MMS2752842962931 147299
WPS2903443593511 345260
Autres EPS--639-
EPS9019819809643 826867
Autres91111144515
TOTAL ST2 0172 1482 1662 1628 4932 009

 

Operating Income (Loss):
(Million US$)
T1 2012
 
T2 2012
 
T3 2012
 
T4 2012
 
2012
 
T1 2013
 
SPA939711410640958
EPS(294)(233)(175)(182)(883)(210)
Autres(151)(71)(731)(654)(1 607)(129)
TOTAL ST(352)(207)(792)(730)(2 081)(281)

 

Informations institutionnelles

 

  • Le 11 mars, ST a réaffirmé son leadership en matière de brevets et de technologie MEMS avec le dépôt par sa filiale américaine STMicroelectronics, Inc., d’une plainte auprès de l’International Trade Commission (ITC) aux États-Unis, demandant le lancement d’une enquête pour statuer sur la contrefaçon de cinq brevets de ST couvrant l'ensemble de l’offre produits MEMS d’InvenSense, Inc., de même que certains produits de deux clients d’InvenSense, Black & Decker, Inc. et Roku, Inc. Dans le cadre de cette plainte, ST a demandé que l'ITC rende une ordonnance interdisant l'importation aux États-Unis des gyroscopes et accéléromètres d’InvenSense visés par son action, ainsi des produits de ses clients qui incluent ces systèmes.
  • Le 18 mars, STMicroelectronics et Ericsson ont annoncé un accord sur la marche à suivre stratégique pour leur co-entreprise ST-Ericsson, qui maximise leurs perspectives d’avenir et les projets de croissance respectifs.

Les principales étapes de l’accord conclu pour la séparation de la co-entreprise sont les suivantes :

  • Ericsson reprendra le design, le développement et les ventes des modems fins LTE multimodes incluant la 2G, la 3G et la 4G multimodes.
  • ST reprendra les produits existants de ST-Ericsson, autres que les modems fins LTE multimodes, et les activités associées, ainsi que certaines installations de test et d’assemblage.Les deux sociétés mères entament le processus de fermeture des autres parties de ST-Ericsson.
  • Les deux sociétés ont déclaré que le transfert formel des parties de ST-Ericsson concernées par l’accord vers les sociétés mères devrait être finalisé au cours du troisième trimestre 2013, sous réserve de l’accord des autorités réglementaires. Il a été proposé qu’Ericsson reprenne environ 1.800 employés et sous-traitants, avec la plus forte concentration en Suède, en Allemagne, en Inde et en Chine. Il a également été proposé que ST reprenne environ 950 employés, principalement en France et en Italie, pour soutenir les activités courantes et le développement de nouveaux produits chez ST.
  • Les sociétés ont également annoncé la nomination de Carlo Ferro au poste de President et Chief Executive Officer de ST-Ericsson à compter du 1er avril pour succéder à Didier Lamouche, qui poursuit d’autres opportunités en dehors de la Société. Carlo Ferro dirigera le travail consistant à sécuriser la poursuite des affaires de ST-Ericsson et la réalisation effective de la phase de transition.
  • Le 26 mars, ST a signé un nouveau contrat de prêt avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) pour un montant de 350 millions d’euros. Cette ligne de crédit qui n’a pas encore été utilisée par ST, est également disponible en dollars pour un montant équivalent, et comporte une option de tirage jusqu’en septembre 2014 et arrivera à échéance 8 ans après la date du décaissement. Cette nouvelle ligne de crédit est destinée à soutenir les activités de R&D et d’innovation de ST dans la conception et la réalisation de technologies et dispositifs électroniques de nouvelle génération. Par ailleurs, le 17 mars 2013, ST a utilisé de la trésorerie disponible pour rembourser le montant résiduel de 350 millions d’euros de son émission obligataire senior à taux variables dont le principal s’élevait à 500 millions d’euros à l’émission.


Produits et technologies – Faits marquants du premier trimestre 2013
Au cours du premier trimestre 2013, la Société a réalisé de solides progrès avec d’importantes introductions de nouveaux produits et des qualifications significatives.
Applications Sense & Power et pour le secteur automobile (SPA)
Circuits analogiques et MEMS (AMS)

  • ST a continué d’enregistrer plusieurs qualifications pour son circuit radio SPIRIT1 basse consommation utilisé pour transmettre les données de capteurs dans des applications industrielles.
  • ST a lancé la production d’un circuit MEMS 6 axes, avec 100 % de parts de marché du modèle-phare d’un fabricant asiatique de smartphones.
  • ST a entamé la production d’un accéléromètre pour  airbags.
  • ST a lancé la production du circuit intégré d’annulation de bruit active (ANC) développé avec SoundChip à l’attention d’un grand fabricant asiatique de consoles de jeu.

Produits discrets de puissance et applications industrielles (IPD)

  • ST a enregistré des qualifications auprès d’un grand fabricant européen de produits grand public pour un circuit de commande de grille en tension élevée pour lave-linge, ainsi que pour des convertisseurs en tension élevée destinés à des cafetières et des lave-linge fabriqués par plusieurs grandes marques européennes.
  • ST a enregistré une importante qualification auprès d’un grand fabricant chinois de solutions réseau portant sur des contrôleurs de résonance destinés à une alimentation de produits de télécommunications.
  • ST a obtenu des qualifications pour des fusibles électroniques de la part d’un grand fabricant de disques durs pour une plate-forme en grands volumes et des contrôleurs de point de charge avancés auprès part d’un constructeur d’ordinateurs américain de premier plan.
  • ST a lancé la production d’une nouvelle plate-forme d’éclairage à diodes LED pour un grand fabricant de diodes américain ; d’un nouveau circuit pour imprimantes réalisé dans la toute dernière technologie de puissance intelligente bipolaire-CMOS-DMOS (BCD8sp) pour un grand fabricant américain ; et du tout nouveau circuit de commande de diodes AMOLED pour un fabricant coréen leader sur le marché.
  • ST a rapidement enregistré des qualifications pour la solution d’accordage d’antenne RF présentée lors du salon Mobile World Congress auprès de grands fabricants de plates-formes, tablettes et téléphones mobiles.
  • ST a enregistré plusieurs qualifications pour des diodes de puissance en carbure de silicium destinées à des serveurs haute puissance.
  • ST a enregistré plusieurs qualifications pour des modules de puissance intelligente de la part de grandes marques d’électroménager aux États-Unis et en Europe
  • ST a enregistré d’importantes qualifications portant sur des MOSFET à super-jonction très haute tension auprès d’un leader européen de l’éclairage et, au Japon et en Corée, pour des composants haute tension destinés à des consoles de jeux, des applications de LED et des alimentations à découpage.
  • ST a décroché des qualifications importantes pour des transistors IGBT (Insulated-Gate Bipolar Transistors) en tension élevée utilisés dans des systèmes de chauffage par induction, des circuits de commande d’onduleur et des machines à coudre.
  • ST a lancé la production d’une nouvelle série de MOSFET destinés au marché des LED basse consommation en Chine.
  • T a lancé le programme technologique STripFET VII DeepGATE pour un leader sur le marché des serveurs et adaptateurs.


Électronique automobile (APG)

  • ST a renforcé sa solide position dans les applications de freinage avec la qualification d’une puce pour un système de freinage ABS de nouvelle génération auprès de l’un des grands constructeurs mondiaux de rang 1.
  • ST a lancé la production d’une antenne GNSS active basée sur le récepteur Teseo II pour systèmes de navigation d’un équipementier japonais, et commencé la production d’un système télématique avancé utilisant les capacités de positionnement multi-constellations du récepteur Teseo II à l’attention d’un grand constructeur automobile européen.
  • ST a conforté sa position de leader sur le marché avec la qualification d’une solution de freinage de stationnement intégrée auprès du leader mondial de rang 1 dans le domaine du freinage.
  • ST a enregistré une qualification pour un jeu de circuits complet destiné à un contrôleur de moteur essence à injection directe auprès d’un important équipementier chinois, ainsi que la qualification d’un circuit de commande d’injecteur destiné à un contrôleur de moteur essence à injection directe, la première issue de la collaboration avec un client stratégique asiatique.
  • Grâce aux circuits intégrés d’amplification de puissance haute qualité de ST qui ont contribué au succès des systèmes de navigation/audio/vidéo d’Alpine vainqueurs du Grand Prix Auto Sound, ST va à présent augmenter la production de ses nouveaux circuits intégrés d’amplification de puissance pour le tout dernier modèle d’Alpine et d’autres grands fabricants d’autoradios japonais.
  • ST a enregistré des qualifications pour des modules de contrôle de l’habitacle à forte intégration de la part de plusieurs constructeurs mondiaux de rang 1.


Solutions de traitement embarquées (EPS)
Microcontrôleurs, Mémoires et Sécurité (MMS)

  • a enregistré un nombre accru de qualifications pour le microcontrôleur STM32 pour, entre autres, un système de reconnaissance vocale pour applications automobiles de la part d’un équipementier japonais, et une carte d’affichage de la part d’un leader mondial de la sécurité numérique.
  • ST a livré les premiers microcontrôleurs STM32 haut de gamme à un fournisseur majeur de panneaux tactiles optiques et de composants pour écrans tactiles.
  • ST a enregistré un fort taux d’adoption pour le ST31, un microcontrôleur 32 bits sécurisé, dans les applications bancaires avec et sans contact.
  • ST a lancé la production d’un élément sécurisé embarqué pour un smartphone haut de gamme destiné à un OEM clé.
  • ST a obtenu une qualification pour la mémoire EEPROM 64K à interface duale destinée à un appareil électroménager fabriqué par un grand équipementier mondial.
  • ST a enregistré une qualification pour une mémoire EEPROM chargée de stocker des paramètres de communications sans contact (NFC) auprès de plusieurs grands fabricants de téléphones cellulaires chinois.
  • ST a annoncé que NEC CASIO Mobile Communications utilise son circuit intégré de contrôle NFC dans son tout nouveau smartphone G’zOne CA-201L.


Convergence numérique (DCG)

  • ST a obtenu plusieurs qualifications pour des circuits ASIC fabriqués en technologie FD-SOI de 28 nm.
  • ST a enregistré une qualification importante pour son système sur puce Orly dans une passerelle domestique proposée par un grand constructeur européen.
  • ST a enregistré des qualifications pour ses contrôleurs d’affichage multimédia haut de gamme et ses émetteurs DisplayPort destinés à un projet 4k x 2k et pour des écrans 24 pouces connectés en guirlande de la part d’un grand constructeur informatique mondial.
  • ST a effectué les premières livraisons de ses convertisseurs Advanced HDMI-DisplayPort à un grand fabricant taïwanais.
  • Le système sur puce Orly de ST a été sélectionné par Sumitomo Electric Networks, Inc., un important fabricant japonais, pour les décodeurs numériques de TV sur IP intelligents de génération avancée proposés par NTT Plala, Inc., un fournisseur d’accès de pointe.


Imagerie, ASIC, BiCMOS et photonique sur silicium (IBP)

  • ST a livré à des intégrateurs d’appareils photo des capteurs d’image innovants fabriqués en volume utilisant la technologie propriétaire d’éclairage en face arrière (BSI) de ST, et à un grand fabricant de smartphones la puce de traitement d’images numériques haute performance correspondante nécessaire pour gérer les fonctions d’imagerie uniques de certains de ses appareils.


STM32 et Orly sont des marques de STMicroelectronics. Les autres marques appartiennent à leurs propriétaires respectifs

Utilisation d’informations financières complémentaires non-US GAAP

Ce communiqué de presse contient des informations financières complémentaires non-US GAAP comme le résultat d’exploitation (perte) avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d’exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST, la marge d’exploitation attribuable à ST, le résultat net (perte) ajusté, le résultat net (perte) ajusté par action, le free cash flow, la situation financière nette et la situation financière nette ajustée pour tenir compte de la quote-part de 50% dans ST-Ericsson.

Nous attirons l’attention de nos lecteurs sur le fait que ces mesures ne sont ni auditées, ni préparées selon les normes comptables américaines US GAAP et qu’elles ne doivent donc pas être considérées comme des substituts aux mesures financières US GAAP. De plus, de telles mesures financières non-US GAAP pourraient également ne pas être comparables à d’autres informations de même intitulé, utilisées par d’autres sociétés.

Vous trouverez dans l’Annexe A de ce communiqué de presse un tableau permettant de réconcilier les mesures financières non-US GAAP utilisées par la Société avec leurs mesures financières correspondantes en normes US GAAP. Pour remédier à ces limites, les informations financières non-US GAAP complémentaires ne devront pas être lues indépendamment mais au contraire en même temps que les états financiers consolidés de la Société préparés selon les normes américaines US GAAP.

Informations à caractère prévisionnel

Certaines des déclarations contenues dans ce communiqué de presse, autres que celles renvoyant aux données historiques, sont des déclarations sur les attentes futures et autres déclarations à caractère prévisionnel (au sens de la Section 27A de la Securities Act de 1933 ou de la Section 21E de la Securities Exchange Act de 1934 et de leurs modifications).

Fondées sur les opinions et hypothèses actuelles de la direction, ces dernières dépendent et impliquent des risques connus et non connus ainsi que des incertitudes qui pourraient faire différer de manière significative les résultats, performances ou événements réels de ceux anticipés dans les présentes déclarations, en raison de divers facteurs comme :

  • le caractère incertain des tendances industrielles et macroéconomiques ;
  • la demande et l’adhésion des clients pour les produits que nous concevons, fabriquons et vendons ;
  • des événements ou circonstances imprévus susceptibles de retarder la mise en œuvre planifiée du récent accord de séparation de ST-Ericsson convenu avec Ericsson ;
  • notre capacité à réduire, comme prévu, nos charges nettes d’exploitation ;   
  • le plan de charge et les performances manufacturières de nos installations de production ;
  • les variations des marchés des changes, et surtout, du taux de change du dollar des Etats-Unis par rapport à l’Euro et aux autres grandes devises que nous utilisons dans le cadre de nos activités ;
  • l'impact des revendications de propriété intellectuelle (IP) par nos concurrents ou autres tierces parties, et notre capacité à obtenir les licences nécessaires dans des conditions et termes raisonnables ;
  • Le montant et le calendrier des charges de restructuration et des économies de coûts associées susceptibles de différer par rapport à nos estimations ;
  • une modification de notre situation fiscale globale suite à des changements au niveau des lois fiscales, des conclusions des contrôles fiscaux ou des traités fiscaux internationaux susceptibles d’avoir un impact sur les résultats de nos activités, et sur notre capacité à évaluer avec précision les crédits d’impôts, les avantages fiscaux, les déductions d’impôts et les provisions fiscales, et notre capacité à utiliser les actifs d’impôts différés ;
  • le dénouement de litiges et l’impact de tout autre nouveau procès dans lequel nous pourrions être impliqués ;
  • des événements naturels tels que des conditions climatiques sévères, des tremblements de terre, des tsunamis, des éruptions volcaniques ou d’autres phénomènes de la nature, des risques sanitaires et des épidémies, dans des pays où s’exercent nos activités ou celles de nos principaux clients et fournisseurs ;
  • une modification de l’environnement économique, social, politique ou infrastructurel dans les pays où s’exercent nos activités ou celles de nos principaux clients et fournisseurs, y compris du fait d'événements macroéconomiques ou régionaux, de conflits militaires, de troubles sociaux et/ou d’actes de terrorisme ;
  • a disponibilité et les coûts des matières premières, du gaz, de l’eau et de l’électricité, des services de sous-traitance industrielle ou de toutes autres fournitures nécessaires à nos activités ;


Compte tenu de tous les risques et incertitudes qui pèsent sur ces informations à caractère prévisionnel, les performances et résultats réels de nos activités pourraient différer de ces prévisions de manière significative et défavorable. Certaines déclarations relatives aux perspectives d’avenir peuvent être identifiées comme telles par l’utilisation de verbes tels que « croire », « prévoir », « pouvoir », « être attendu », « devrait », « serait », « vise » ou «anticipe » et autres variations de ces mots ou expressions comparables ou leur négation, ou par la discussion de stratégie, plans ou d’intentions.

Certains de ces facteurs de risques sont présentés et discutés en détail dans « Item 3. Key Information — Risk Factors » de notre rapport annuel sur formulaire 20-F pour l'exercice clos le 31 décembre 2012, déposé auprès de la SEC le 4 mars 2013. Si l’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se réalisaient ou si les hypothèses sous-jacentes se révélaient incorrectes, les résultats réels pourraient varier significativement de ceux décrits dans ce communiqué de presse, tels qu’anticipés, crus ou attendus. Nous n’avons pas l’intention d’assumer et n'assumons aucune obligation de mise à jour des informations ou déclarations à caractère prévisionnel présentées dans e communiqué de presse pour refléter des événements ou circonstances à venir.


Informations sur la présentation des résultats, la conférence téléphonique et la retransmission sur internet (webcast)

Le 23 avril 2013, la direction de STMicroelectronics tiendra une conférence téléphonique afin de commenter la performance opérationnelle de la Société au cours du premier trimestre 2013.

La conférence téléphonique se tiendra  à 15 heures (heure de Paris) et sera retransmise en direct sur le site internet à l’adresse http://investors.st.com. Pour accéder au Webcast, nous vous suggérons de vous connecter 15 minutes avant le début de la conférence pour vous enregistrer, télécharger et installer les logiciels audio nécessaires. Le webcast sera disponible jusqu’au 3 mai 2013.

À propos de STMicroelectronics
ST est un leader mondial sur le marché des semiconducteurs, dont les clients couvrent toute la gamme des technologies Sense & Power, les produits pour l’automobile et les solutions de traitement embarquées. De la gestion de la consommation aux économies d’énergie, de la confidentialité à la sécurité des données, de la santé et du bien-être aux appareils grand public intelligents, ST est présent partout où la technologie microélectronique apporte une contribution positive et novatrice à la vie quotidienne. ST est au cœur des applications professionnelles et de divertissements à la maison, au bureau et en voiture. Par l’utilisation croissante de la technologie qui permet de mieux profiter de la vie, ST est synonyme de « life.augmented ».

En 2012, ST a réalisé un chiffre d'affaires net de 8,49 milliards de dollars. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site :  www.st.com.

 

 (AnnexeA)

 

STMicroelectronics
Informations financières complémentaires non-US GAAP
Réconciliation entre normes non-US GAAP - US GAAP
En millions de dollars US sauf pour les données par action

 

Les données financières complémentaires non-US GAAP présentées dans ce communiqué de presse ne sont pas auditées et sont donc sujettes à des limites inhérentes.  De telles données non-US GAAP ne reposent pas sur un ensemble de règles ou principes comptables et ne doivent donc pas être considérées comme un substitut aux mesures comptables US GAAP.  En outre, nos données financières non-US GAAP complémentaires peuvent ne pas être comparables à des mesures non-US GAAP de même intitulé, utilisées par d’autres sociétés. De plus, un certain nombre de limites spécifiques relatives à ces mesures non-US GAAP individuelles et les raisons de présenter des informations financières non-US GAAP sont détaillées dans les paragraphes ci-après.  Pour remédier à ces limites, les données financières non-US GAAP complémentaires ne devront pas être lues indépendamment mais au contraire en même temps que nos états financiers consolidés préparés selon les normes comptables américaines US GAAP.

Le résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents est utilisé par la direction pour aider à la compréhension des opérations en cours et expliquer l’impact des éléments qui n’ont pas été pris en compte tels que les dépréciations, les charges de restructuration et autres coûts liés aux fermetures. Le résultat net et le résultat par action (EPS) ajustés sont utilisés par la direction pour aider à la compréhension des opérations en cours et communiquer l’impact des éléments exclus comme les dépréciations, les charges de restructuration et autres coûts liés aux fermetures attribuables à ST et des autres coûts exceptionnels, net de l’impact de l’impôt applicable.

Le résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents attribuable à ST correspond au résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents diminué de 50% du résultat (ou de la perte) d'exploitation avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents de ST-Ericsson, tel que consolidé par ST. La marge d’exploitation avant restructurations attribuable à ST correspond au résultat d’exploitation (perte) avant restructurations attribuable à ST divisé par le chiffre d’affaires publié diminué de 50% du chiffre d’affaires de ST-Ericsson, tel que consolidé par ST.  

La Société pense que ces mesures financières non-US GAAP fournissent des informations utiles aux investisseurs et à la direction parce qu’elles mesurent la capacité de la Société à générer une rentabilité issue de ses activités, en excluant l’effet des acquisitions et des dépenses relatives à la rationalisation de ses activités et sites qu’elle ne considère pas comme faisant partie de son résultat d’exploitation en cours, offrant ainsi, lorsque lues en conjonction avec les données financières de la Société en normes GAAP : (i) la capacité de réaliser des comparaisons de période à période plus pertinentes du résultat d’exploitation en cours de la Société, (ii) la capacité de mieux identifier les tendances de l’activité de la Société et d’analyser lesdites tendances, et (iii) une plus grande facilité de comparaison des résultats des opérations de la Société avec les modèles des analystes financiers et des investisseurs et les valorisations, qui ne tiennent généralement pas compte de ces éléments.

 

T1 2013
(en millions de dollars US et cents par action)
Marge bruteRésultat d’exploitation (perte)Résultat netRésultat par action correspondant
U.S. GAAP628(281)(171)(0,19)
Dépréciations et restructurations 10158 
Estimation de l’impact fiscal  (3) 
Non-U.S GAAP628(180)(116)(0,13)

 

T4 2012
(en millions de dollars US et cents par action)
Gross
Profit
Operating
Income

(loss)
Net
Earnings
Corresponding
EPS
U.S. GAAP697(730)(428)(0,48)
Dépréciations et restructurations 588307 
Estimation de l’impact fiscal  (1) 
Impôt ST-Ericsson  26 
Non-U.S GAAP697(142)(96)(0.11)

 

T1 2012
(en millions de dollars US et cents par action)
Gross ProfitOperating Income 
(loss) 
Net EarningsCorresponding
EPS (basic)
U.S. GAAP596(352)(176)(0,20)
Dépréciations et restructurations 1813 
Sentence arbitrale NXP535456 
Estimation de l’impact fiscal  (13) 
Non-U.S GAAP649(280)(120)(0,14)

Situation financière nette : les ressources (dettes) représentent le solde de nos ressources financières totales et de notre dette financière totale.  Le total de nos ressources financières comprend la trésorerie et équivalents de trésorerie, les valeurs mobilières de placement, les dépôts à court terme et la trésorerie soumise à restriction, tandis que la dette financière totale comprend les emprunts à court terme, la portion courante de la dette à long terme plus la dette à long terme, comme indiqué dans notre bilan consolidé.  Nous pensons que notre situation financière nette est une information utile pour les investisseurs car elle leur permet d’analyser plus aisément notre situation globale soit en termes d’endettement net ou de situation de trésorerie nette en mesurant nos ressources en capital à partir de la trésorerie des équivalents de trésorerie et des valeurs mobilières de placement ainsi que le niveau total de notre endettement financier.  La situation financière nette n'est pas une mesure US GAAP.

Situation financière nette (en millions de dollars US)30 mars 201331 décembre 201231 mars 2012
Trésorerie et équivalents de trésorerie1 7182 2502 059
Valeurs mobilières de placement187238154
Dépôts à court terme11-
Trésorerie soumise à restriction--3
Trésorerie non courante soumise à restriction444
Total des ressources financières1 9102 4932 220
Emprunts à court terme et part courante
de la dette  à long terme 
(250)(630)(1 076)
Dette financière à long terme(647)(671)(366)
Dette financière totale(897)(1 301)(1 442)
Net financial position1 0131 192778
    
Situation financière nette ajustée pour tenir compte de la quote-part de 50%
dans ST-Ericsson
1 0961 1921 267

Le Free cash flow est défini comme de la trésorerie nette générée par les activités d’exploitation moins la trésorerie nette absorbée par les opérations d’investissement, hors paiement pour acquisitions et produits provenant des cessions de valeurs mobilières de placement. Nous pensons que le Free cash flow est une information utile pour les investisseurs et la direction car il mesure la capacité de nos activités opérationnelles et d’investissement à générer de la trésorerie à même de soutenir nos activités opérationnelles. Le Free cash flow n’est pas une mesure reconnue par les normes comptables US GAAP et ne correspond pas au cash flow total étant donné qu’il n’inclut pas les flux de trésorerie générés ou absorbés par les activités de financement.  Il est à noter également que notre définition du free cash flow peut différer des définitions retenues par d’autres sociétés. 

Free cash flow (en millions de dollars US)T1
2013
T4
2012
 
T1
2012
 
Trésorerie nette générée par les opérations d'exploitation66252250
Trésorerie nette générée (absorbée) par les opérations d'investissement(81)(107)113
Produits de cession de valeurs mobilières(50)-(265)
Free cash flow(65)14598

 

Feedback Form
Customer Feedback