ST Life.augmented

Press Release

STMicroelectronics annonce ses résultats financiers pour le deuxième trimestre et le premier semestre 2013

  • Chiffre d’affaires net de 2,05 milliards de dollars et marge brute de 32,8% 
  • Hors ligne de produits Wireless, le chiffre d'affaires a progressé de 6,8% par rapport au premier trimestre, en ligne avec nos prévisions.
  • Les charges d'exploitation hors coûts de restructuration s'élèvent à 736 millions de dollars au deuxième trimestre, en baisse par rapport au premier trimestre 2013 (808 millions de dollars) et au deuxième trimestre 2012 (887 millions de dollars).
  • La transaction ST-Ericsson doit être finalisée début août.

 

Genève /

STMicroelectronics (NYSE : STM), un leader mondial des semi-conducteurs dont les clients couvrent toute la gamme des applications électroniques, annonce la publication de ses résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre 2013, clos le 29 juin 2013.

Le chiffre d’affaires net du deuxième trimestre s'établit à 2,05 milliards de dollars et la marge brute à 32,8%. La perte nette part du Groupe s'élève à 152 millions de dollars.

Le Président et CEO de ST, Carlo Bozotti a déclaré : « Au deuxième trimestre, nous avons fait de nouveaux progrès par rapport au premier trimestre en vue d’atteindre nos objectifs d’amélioration de la marge brute et de réduction des coûts.  

Le chiffre d'affaires est conforme à nos attentes, malgré un déclin accéléré des ventes des produits existants chez ST-Ericsson. La marge brute s'est établie au-dessus du point médian de notre fourchette de prévisions grâce à des efficiences opérationnelles et à une augmentation des ventes en volume. Nos charges d'exploitation trimestrielles ont considérablement diminué par rapport au premier trimestre 2013 et au deuxième trimestre 2012.

La forte progression de notre chiffre d'affaires (+6,8% par rapport au premier trimestre 2013) si l’on exclut la ligne de produits pour téléphones cellulaires (Wireless) provient de la croissance enregistrée dans plusieurs segments de produits clés (Microcontrôleurs, Industriel, Produits de puissance, Automobile et Imagerie). Ces résultats sont dus à la fois au lancement de nouveaux produits et aux changements accomplis l’an dernier pour élargir notre couverture géographique et clients et renforcer la part des grands comptes et des distributeurs dans la ventilation de notre chiffre d’affaires, ces derniers ayant d’avantage augmenté en pourcentage des ventes ».

En ce qui concerne la réduction des charges d'exploitation, nous avons encore fait des progrès notables ce trimestre pour nous rapprocher de notre objectif. Le montant total des charges trimestrielles hors coûts de restructuration ressort à 736 millions de dollars, soit 72 millions de dollars de moins qu'au premier trimestre 2013 et 151 millions de moins qu'au deuxième trimestre 2012. »


Synthèse des principaux résultats financiers

U.S. GAAP
(En millions de dollars US)
T2
2013
T1
2013
T2
2012
Chiffre d’affaires net (a)2 0452 0092 148
Marge brute32,8%31,3%34,3%
Résultat (Perte) d’exploitation publié(e)(107)(281)(207)
Résultat net (Perte) part du groupe (b)(152)(171)(75)

(a) Le chiffre d’affaires net intègre le chiffre d’affaires enregistré par ST-Ericsson, tel que consolidé par ST
(b)inclut une perte liée à une participation mise en équivalence de respectivement 89 millions de dollars, 13 millions de dollars et 2 millions de dollars au deuxième trimestre 2013, premier trimestre 2013 et deuxième trimestre 2012.

Non - U.S. GAAP*
Avant charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels
(En millions de dollars US)
T2
2013
T1
2013
T2
2012
Résultat d’exploitation (Perte)(64)(180)(151)
Marge d’exploitation(3,1%)(8,9%)(7,0%)
Marge d’exploitation – attribuable à ST(2,6%)(5,3%)(1,3%)

(*)Reddito operativo (perdita) prima degli oneri di svalutazione, ristrutturazione e una tantum, margine operativo prima degli oneri di svalutazione, ristrutturazione e una tantum e margine operativo prima degli oneri di svalutazione, ristrutturazione e una tantum di competenza di ST non sono parametri US GAAP. Fare riferimento all’Allegato A per ulteriori informazioni sul perché la Società ritiene che questi parametri siano importanti e per la riconciliazione con i parametri US GAAP.

ST-Ericsson
Comme annoncé le 18 mars 2013, ST et Ericsson ont conclu un accord qui prévoit la réintégration de certains actifs et effectifs de ST-Ericsson au sein des deux sociétés mères partenaires et le démantèlement du reste de la co-entreprise. Le transfert formel des parties de ST-Ericsson vers les sociétés mères devrait s’achever début août. Comme nous l'avons déjà communiqué, à compter du 2 mars 2013 et jusqu'à la finalisation du démantèlement, Ericsson assurera le financement de l'activité Modem fin LTE, tandis que ST prendra à sa charge le financement des produits existants et activités associées ainsi que les coûts du personnel affecté à des programmes ST. Les deux sociétés mères cofinanceront à parts égales le démantèlement des activités.

Au cours du premier semestre 2013, ST a décaissé 145 millions de dollars au titre du démantèlement de ST-Ericsson. D'après ses derniers calculs, ST estime que le montant total des débours entre le début de 2013 et le démantèlement effectif de la co-entreprise sera de l'ordre de 300 à 350 millions de dollars en comptant le financement des activités poursuivies par ST-Ericsson pendant la période de transition et les coûts de restructuration nécessaires au niveau de ST-Ericsson et ST pour sortir de la co-entreprise. Cette fourchette d'estimation est plus basse que la précédente, la restructuration et le transfert de certaines équipes vers des entreprises tierces ayant été réalisés dans les délais impartis.

Le chiffre d'affaires net de ST-Ericsson ressort à 176 millions au deuxième trimestre, soit une baisse de 31% par rapport au premier trimestre, résultant, comme prévu, du déclin des ventes de produits hérités. 

Analyse des résultats financiers du deuxième trimestre 2013
Le chiffre d’affaires net du deuxième trimestre a progressé de 1,8% par rapport au premier trimestre 2013 et diminué de 4,8% par rapport au deuxième trimestre 2012. La région Chine-Asie du Sud a enregistré la meilleure performance géographique, avec un chiffre d'affaires en hausse de 6% par rapport au premier trimestre 2012, tandis que les régions Amériques et EMEA ont vu leur chiffre d'affaires augmenter respectivement de 5,6% et de 5,2%. Le chiffre d'affaires de la région Japon-Corée a reculé de 12,8% du fait de la dynamique de l'activité de certains grands comptes internationaux dans les produits pour téléphones cellulaires (Wireless).

(*)Le résultat d’exploitation (perte) avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d’exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d'exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST et le résultat net (perte) ajusté par action sont des mesures non US GAAP. Pour des informations supplémentaires, veuillez vous référer à l’Annexe A qui explique pourquoi la Société pense que ces mesures sont importantes et pour une réconciliation en normes US GAAP.


Si l'on exclut la ligne de produits Wireless, le chiffre d'affaires de ST a progressé de 6,8% par rapport au premier trimestre et de 3,6% par rapport au deuxième trimestre 2012, grâce à une saisonnalité plus favorable que la normale.

La marge brute du deuxième trimestre 2013 s'établit à 672 millions de dollars en valeur absolue et à 32,8% en pourcentage des ventes. Par rapport au premier trimestre, la marge brute a progressé de 150 points de base, grâce à des charges de capacités inutilisées plus faibles, à des efficiences opérationnelles et à des ventes en volume plus élevées même si elles ont été en partie compensées par des pressions sur les prix.

Les coûts de R&D s'élèvent à 453 millions de dollars au deuxième trimestre, soit une diminution de 80 millions de dollars ou de 15% par rapport au premier trimestre qui a été rendue possible grâce aux initiatives de restructuration en cours chez ST-Ericsson et au fait que Ericsson a repris à sa charge les coûts du Modem fin LTE, soit 102 millions de dollars qui ont été partiellement compensés par la saisonnalité. Par rapport au deuxième trimestre 2012, les coûts de R&D ont diminué de 27%.

Les frais commerciaux, généraux et administratifs du deuxième trimestre ressortent à 285 millions de dollars, en hausse de 2% par rapport au premier trimestre, essentiellement en raison de la saisonnalité. Ils ont en revanche diminué de 2% par rapport au deuxième trimestre 2012, essentiellement grâce aux initiatives de réduction de coûts.

Au deuxième trimestre, les dépréciations, restructurations et autres coûts liés à la fermeture des sites s'élèvent à 43 millions de dollars, à comparer à 101 millions de dollars au premier trimestre, et sont essentiellement liés aux initiatives de restructuration au sein de ST. 

La marge d'exploitation avant charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST* est passée d'une marge négative de 5,3% au premier trimestre 2013 à une marge négative de 2,6% au deuxième trimestre 2013.

Au deuxième trimestre 2013, la perte nette attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle s'élève à 21 millions de dollars, et est essentiellement liée à la quote-part de 50% d'Ericsson dans la co-entreprise ST-Ericsson, telle que consolidée par ST. Au premier trimestre 2013, le montant correspondant était de 126 millions de dollars.

Au deuxième trimestre, ST a enregistré au titre des participations mises en équivalence une charge de 89 millions de dollars, liée en grande partie à une charge non-récurrente et sans effet sur la trésorerie de 69 millions de dollars sur la valeur de la participation de ST dans 3Sun, due à une charge de dépréciation enregistrée par la co-entreprise 3Sun. 3Sun est une initiative conjointe de Enel Green Power, Sharp et la Société dans la fabrication de panneaux photovoltaïques fins à Catane en Italie. Chaque associé détient un tiers des actions ordinaire de l’entité.

La perte nette part du groupe ressort à 152 millions de dollars ou (0,17) dollar par action au deuxième trimestre 2013, contre une perte nette de (0,19) dollar par action au premier trimestre 2013 et de (0,08) dollar par action au deuxième trimestre 2012. Sur une base ajustée et après déduction des impôts applicables, la perte nette non-US GAAP* publiée par ST au deuxième trimestre ressort à (0,06) dollar par action si l'on exclut les charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, contre une perte nette de (0,13) dollar par action au premier trimestre 2013 et de (0,05) dollar par action au deuxième trimestre 2012.

Pour le deuxième trimestre 2013, le taux de change moyen effectif retenu par la Société était d’environ 1,30 dollar pour 1,00 euro, à comparer à 1,31 dollar pour 1,00 euro au premier trimestre 2013 et 1,32 dollar pour 1,00 euro au deuxième trimestre 2012.


(*) La marge d'exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST et le résultat net (perte) ajusté par action sont des mesures non US GAAP. Pour des informations supplémentaires, veuillez vous référer à l’Annexe A.

Chiffre d’affaires net par Segment de marché / Canal

Chiffre d’affaires net par Segment de marché / Canal(%) T2 2013T1 2013T2 2012
Total Equipementiers74%75%78%
Distribution26%25%22%

Chiffre d’affaires et résultat d’exploitation par Segment de produits

Segment opérationnel  (en millions de dollars US)T2 2013 Chiffre d’affaires netT2 2013 Résultat d’exploitation (Perte)T1 2013 Chiffre d’affaires netT1 2013 Résultat d’exploitation (Perte))T2 2012 Chiffre d’affaires netT2 2012 Résultat d’exploitation (Perte)
SPA : composants de détection et de puissance (Sense & Power) et composants pour l’automobile  (Automotive Products)
(SPA)
1 209421 127581 15697
EPS : solutions de traitement  embarquées (Embedded Processing Solutions).produits Wireless inclus(a)(a)824(106)867(210)981(233)
Autres(b)(c)12(43)15(129)11(71)
TOTAL2 045(107)2 009(281)2 148(207)


(a)Les Solutions de traitement embarquées regroupent le segment des produits pour téléphones cellulaires (Wireless) qui intègre une part du chiffre d’affaires et du résultat d’exploitation de la co-entreprise ST-Ericsson consolidée dans le chiffre d’affaires et le résultat d’exploitation de la Société, ainsi que d’autres éléments affectant le résultat d’exploitation lié à l’activité Sans fil.
(b)Le chiffre d’affaires net du Segment « Autres » comprend le chiffre d’affaires provenant des ventes de Sous-systèmes, de services d’assemblage ainsi que d’autres chiffres d’affaires.
(c)Le résultat (perte) d’exploitation du segment « Autres » comprend des éléments tels que les charges de capacités inutilisées, les dépréciations et frais de restructuration et autres coûts liés aux fermetures, frais de démarrage et arrêts planifiés, ainsi que d’autres frais non alloués, tels que : le coût de certains programmes de Recherche et Développement stratégiques ou spéciaux, certaines charges d’exploitation engagées au niveau du siège, le coût de certains litiges au titre des brevets et autres, et divers frais non affectés aux Groupes de produits, ainsi que les résultats d’exploitation du segment « Sous-systèmes et Autres Groupes de Produits ».  Le Segment « Autres » intègre une charge de capacités non utilisées de 2 millions de dollars au deuxième trimestre 2013 contre 24 millions de dollars au premier trimestre 2013 et 16 millions de dollars au deuxième trimestre 2012 ; et une charge de restructuration et provision pour dépréciations de 43 millions de dollars au deuxième trimestre 2013, contre 101 millions de dollars au premier trimestre 2013 et 56 millions de dollars au deuxième trimestre 2012.

Au deuxième trimestre 2013, le chiffre d’affaires net du segment SPA qui regroupe les produits de détection et de puissance (Sense & Power) et les produits pour applications automobiles (APG) a progressé de 7,3% par rapport au premier trimestre 2013, essentiellement grâce aux produits industriels, de puissance et pour applications automobiles. Le chiffre d’affaires net du segment SPA a progressé de 4,6% par rapport au deuxième trimestre 2012 grâce aux MEMS (microsystèmes électromécaniques). La marge d'exploitation du segment SPA ressort à 3,5% au deuxième trimestre 2013, à comparer à 5,1% au premier trimestre 2013 et 8,3% au deuxième trimestre 2012, la baisse venant essentiellement des ressources déployées par ST-Ericsson pour renforcer ses activités de R&D et de pressions sur les prix dans le segment AMS (Analogiques, MEMS et Capteurs).  

Le chiffre d'affaires net des solutions de traitement embarquées (EPS) a diminué de 5,0% par rapport au premier trimestre 2013 et de 16,0% par rapport au deuxième trimestre 2012, du fait d'un recul marqué des ventes au niveau de ST-Ericsson mais aussi, dans une moindre mesure, au niveau du groupe DCG (Digital Convergence). La marge d'exploitation du segment EPS reste négative (-12,8%), mais elle s'est améliorée par rapport aux marges négatives du premier trimestre 2013 (-24,2%) et du deuxième trimestre 2012 (-23,7%), essentiellement grâce à une réduction significative des charges.

Flux de trésorerie et Bilan – Faits marquants

La Société a publié au deuxième trimestre un free cash flow* négatif de 134 millions de dollars essentiellement en raison des liquidités anticipées pour financer ST-Ericsson, à comparer à un free cash flow négatif de 65 millions au premier trimestre 2013.

Les dépenses d’investissement après déduction des produits de cession ressortent à 121 millions de dollars au deuxième trimestre 2013, à comparer à 111 millions de dollars au trimestre précédent.

Les stocks ont augmenté de 30 millions de dollars pour s'établir à 1,34 milliard de dollars à la clôture du trimestre. Au deuxième trimestre 2013, le taux de rotation des stocks était de 4,1 ou 88 jours, autrement dit quasiment stable par rapport au premier trimestre.

Comme prévu, la situation financière nette* de ST a reculé au deuxième trimestre, avec une situation de trésorerie nette de 954 millions de dollars au 29 juin 2013, après ajustements tenant compte des 145 millions de dollars de dette de ST-Ericsson envers notre partenaire de la co-entreprise, à comparer à 1,1 milliard de dollars au 30 mars 2013. Le 29 juin 2013, le total des ressources financières de ST ressortait à 1,77 milliard de dollars et son endettement total à 964 millions de dollars.
Le montant total des fonds propres, en incluant les participations ne donnant pas le contrôle, s’élevait à 5,68 milliards de dollars à la fin du trimestre.

Résultats du premier semestre 2013

Le chiffre d'affaires net du premier semestre s'élève à 4,05 milliards de dollars, à comparer à 4,16 milliards de dollars au premier semestre 2012, soit une baisse de 2,6% reflétant pour l'essentiel le recul des ventes de ST-Ericsson. Si l'on exclut la ligne de Produits pour téléphones cellulaires (Wireless), le chiffre d'affaires net du premier trimestre 2013 affiche une progression de 2,5% à 3,62 milliards de dollars. 
La marge brute ressort à 32,1% du chiffre d’affaires net, contre 32,0% du chiffre d’affaires net au premier semestre 2012, du fait de l'impact des charges liées aux capacités de production non utilisées (26 millions de dollars au premier semestre 2013 contre 87 millions de dollars au premier semestre 2012). La perte nette publiée s’élève à 322 millions de dollars au premier semestre 2013, ou (0,36) dollar par action, contre une perte nette de 252 millions de dollars, ou (0,28) dollar par action au premier semestre 2012.  Sur une base ajustée et après déduction des impôts applicables, la perte nette non-US GAAP publiée par ST ressort comme au premier semestre 2012 à (0,19) dollar par action si l'on exclut les charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels.*

Le taux de change moyen effectif pour la Société était d’environ 1,30 dollar pour 1,00 euro au premier semestre 2013, contre 1,32 dollar pour 1,00 euro au premier semestre 2012.

(*) Le Free cash flow, la situation financière nette et la perte nette avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels sont des mesures non-US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l’Annexe A.

Chiffre d’affaires et résultat d’exploitation par Segment de produits pour le premier semestre 2013

Segment opérationnel
(en millions de dollars US)
S1 2013
Chiffre
d’affaires net
S1 2013
Résultat d’exploitation (Perte)
S1 2012
Chiffre
d’affaires net
S1 2012
Résultat d’exploitation (Perte)
SPA : composants de détection et de puissance
(Sense & Power) et composants pour l’automobile  (Automotive Products)  (SPA)
2 337992 263190
EPS : solutions de traitement  embarquées
(Embedded Processing Solutions). Produits pour  téléphones cellulaires (Wireless) inclus.
1 692(316)1 882(527)
 Autres26(171)20(222)
TOTAL4 055(388)4 165(559)

Perspectives relatives à l’activité du troisième trimestre 2013

M. Bozotti a déclaré : « Les tendances macroéconomiques restent incertaines mais en dehors de ST-Ericsson, nous avons constaté une amélioration progressive des commandes au deuxième trimestre, bien que vers la fin du trimestre, le ramollissement de l'activité sur le marché des smartphones a touché les produits ST. 

Avec la montée en puissance des produits clés dans les MEMS (microsystèmes électromécaniques), les produits pour applications automobiles, les microcontrôleurs et l'imagerie au deuxième semestre 2013, nous attendons au troisième et quatrième trimestre une progression du chiffre d'affaires par rapport aux deux premiers trimestres de l'année.

Au total, nous attendons pour le troisième trimestre une hausse de chiffre d’affaires net d'environ 3,5% au point médian de notre fourchette de prévisions si l’on exclut les produits pour téléphonie sans fil et un chiffre d'affaires stable par rapport au deuxième trimestre si l’on tient compte de ces produits pour téléphonie sans fil. Nous prévoyons de réduire encore nos coûts d'exploitation de manière significative au troisième trimestre dans le but de les ramener dans une fourchette de 600 à 650 millions au premier trimestre 2014. La finalisation du démantèlement de ST-Ericsson début août entraînera par ailleurs la déconsolidation de toutes les activités restantes de ST-Ericsson.

Dans les mois à venir, nous attendons une amélioration progressive de notre marge brute Premièrement, avec la stabilisation et l’optimisation du taux d’utilisation des capacités de production, nous allons poursuivre le développement de notre activité autour de moteurs de croissance ciblés. Deuxièmement, nous allons tout mettre en œuvre pour optimiser notre portefeuille de technologies et en tirer le meilleur parti possible. Troisièmement, nous sommes aujourd'hui en mesure de retirer de notre portefeuille les produits les moins rentables et de gérer notre mix-produits de manière plus offensive. Pour atteindre nos objectifs, nous allons peu à peu modifier la structure de notre empreinte industrielle afin de mieux l’adapter à nos besoins et de compléter nos approvisionnements en fonderie. C'est pourquoi nous prévoyons de développer progressivement des unités de fabrication de tranches de silicium 8 pouces tout en fermant certaines lignes de fabrication 6 pouces à Singapour et Catane en Italie, et en regroupant toutes nos activités chinoises d'assemblage, de conditionnement et de test à Shenzhen. 

Enfin, pour soutenir nos activités de R&D sur les technologies dérivées CMOS, nous avons récemment signé un accord-cadre majeur avec l'Etat français pour le programme "Nano 2017. »

Pour le troisième trimestre 2013, la Société table sur une stabilité du chiffre d’affaires par rapport au deuxième trimestre, à plus ou moins trois points et demi de pourcentage près. La marge brute devrait s’établir à environ 33,5%, à plus ou moins deux points de pourcentage près.

Ces perspectives reposent sur une hypothèse de taux de change effectif d’environ 1,30 dollar pour 1 euro pour le troisième trimestre 2013 et tiennent compte de l’impact des couvertures de change existantes. Le troisième trimestre sera clôturé le 28 septembre 2013.

Informations institutionnelles
Le 22 avril, ST a annoncé la nomination de Mme Martine Verluyten à la présidence du Comité d'audit du Conseil de surveillance de ST, en remplacement de Tom de Waard. Mme Verluyten est membre du Conseil de surveillance et du Comité d'audit depuis mai 2012.


Le 22 mai, ST a annoncé la nomination de Jean-Marc Chery, vice-président exécutif, au poste nouvellement créé de Directeur général du segment Solutions de traitement embarqué (Embedded Processing Solutions), ainsi qu’au poste de Vice-chairman du Comité stratégique corporate dont il est membre depuis 2008. Jean-Marc Chery conserve parallèlement la direction des opérations de conditionnement et des tests, ainsi que de la Qualité pour l’ensemble de ST.
Le 28 mai, ST a annoncé que ST-Ericsson, une co-entreprise 50-50 avec Ericsson dont les sociétés mères ont annoncé le démantèlement, a vendu ses actifs et droits de propriété intellectuelle liés à son activité de connectivité mobile Global Navigation Satellite System (GNSS) à une entreprise leader du secteur des semi-conducteurs.


Le 17 juin, ST a annoncé la signature d’un accord de grande envergure avec la société Rambus, Inc., qui étend les accords de licence existants entre les deux entreprises, met un terme à toutes les actions en justice en cours et engage les deux entreprises à étudier de nouvelles possibilités de collaboration. Cet accord en plusieurs volets permet à Rambus d’accéder à l’environnement de conception basé sur la technologie Silicium sur isolant totalement déplétée FD-SOI (Fully Depleted-Silicon-On-Insulator) de ST, tout en octroyant à ST des termes de licence avec la division de Rambus Cryptography Research, Inc (CRI) lui permettant de déployer la technologie de sécurité pour les transactions bancaires, les identités, la télévision à péage, les jeux vidéo, les smartphones et les applications gouvernementales dans un plus large éventail de produits.


Le 21 juin, STMicroelectronics a annoncé que toutes les résolutions proposées par le Conseil de Surveillance ont été adoptées par l’Assemblée Générale Annuelle 2013 des actionnaires (AGA) qui s’est tenue à Amsterdam (Pays-Bas).


Les principales résolutions approuvées par les actionnaires sont les suivantes :

  • L’adoption des comptes annuels statutaires pour l’exercice 2012 établis conformément aux normes comptables internationales IFRS (International Financial Reporting Standards) ;
  • La distribution, conformément à la politique des dividendes de la Société, d’un dividende semi-annuel en numéraire de 0,10 dollar au cours du deuxième trimestre 2013, et de 0,10 dollar au cours du troisième trimestre 2013 par action ordinaire. Ces dividendes seront versés respectivement en juin et septembre 2013 aux actionnaires inscrits dans les registres de la Société à la date d’enregistrement le mois de chaque versement trimestriel.
  • La nomination de Mme Janet Davidson en qualité de nouveau membre du Conseil de Surveillance pour un mandat de trois ans, expirant à l’issue de l’Assemblée générale annuelle de 2016, en remplacement de M. Raymond Bingham, dont le mandat est arrivé à terme ;
  • Le renouvellement du mandat de M. Alessandro Ovi pour une durée de trois ans, expirant à l’issue de l’Assemblée générale annuelle de 2016 ;
  • L’amendement du plan de rémunération du Conseil de Surveillance ;
  • L’approbation du nouveau Plan quadriennal d’attribution d’actions gratuites de performance pour la Direction et les Employés-clés

Le 21 mai enfin, la Société a annoncé qu’elle devenait chef de file de Places2Be, un projet d’une durée de trois ans et d’une valeur de 360 millions d’euros impliquant la participation de 18 autres grandes entreprises et institutions universitaires européennes. Ce projet a pour objectif de construire des lignes-pilotes en technologie avancée afin de soutenir l’industrialisation de la technologie de silicium sur isolant totalement déplétée FD-SOI (Fully Depleted-Silicon-On-Insulator). Le projet Places2Be (« Pilot Lines for Advanced CMOS Enhanced by SOI in 2x nodes, Built in Europe ») a pour vocation de soutenir le déploiement d’une ligne-pilote FD-SOI dans les nœuds de 28 nm et suivants, ainsi que d’une deuxième source qui permettra la fabrication en volume en Europe. Places2Be favorisera la création d’un écosystème européen dans le domaine de la conception microélectronique en s’appuyant sur cette plate-forme FD-SOI, et explorera la voie à suivre vers la prochaine étape de cette technologie (14/10 nm).

Produits et technologies – Faits marquants du deuxième trimestre 2013
Au cours du deuxième trimestre, ST a réalisé de solides avancées, grâce à des lancements importants de nouveaux produits et à de nouvelles qualifications.
Applications Sense & Power et pour le secteur automobile (SPA)


Circuits analogiques, MEMS et capteurs (AMS)

  • Le déploiement de l’application basée sur l’émetteur-récepteur RF SPIRIT1 qui fonctionne dans la bande inférieure à 1 GHz et est utilisée pour commander l’éclairage public à distance a démarré sur les quais de la Seine à Paris.
  • ST a enregistré des qualifications pour le circuit intégré Pulser qui sera utilisé dans des équipements portables d’imagerie par ultrasons.
  • ST a obtenu la certification de sécurité délivrée par NDS pour l’interface de cartes à puce ST8034. Cette certification est une étape indispensable qui permet à ST d’étendre la présence de ses circuits pour cartes à puce sur le marché des décodeurs numériques (STB).
  • ST a remporté une qualification majeure de la part d’un client de rang 1 sur le marché de la mesure de glucose avec un amplificateur opérationnel dédié, ce qui renforce nos capacités et notre positionnement de premier plan dans le secteur analogique.
  • ST a obtenu une qualification pour un microphone numérique haut de gamme avec port « vers le haut », pour une nouvelle tablette qui sera lancée cet automne.
  • ST a franchi le cap historique des 10 millions d’unités livrées par trimestre pour son circuit de gestion de batterie de type « jauge à essence ».
  • ST a augmenté le rythme de production de ses accéléromètre et gyroscope 6 axes pour un lancement de grande envergure par un important fabricant de téléphones.
  • ST a enregistré des qualifications importantes de son accéléromètre et gyroscope 6 axes et de son accéléromètre 6 axes avec boussole de la part de grands fabricants de téléphones.
  • ST a lancé la production d’une centrale inertielle 9 axes pour plusieurs applications innovantes liées à la navigation développées par des fabricants américains de haut niveau.

Produits discrets de puissance et applications industrielles (IPD)

  • ST conforte la dynamique des circuits MOSFET avec une qualification émanant d’un grand fabricant d’alimentations à découpage (SMPS) et a enregistré des qualifications auprès de leaders importants pour des applications d’éclairage et de chargeurs en Chine et en Asie du Sud.
  • ST a enregistré d’importantes qualifications pour des transistors IGBT (Insulated Gate Bipolar Transistor) auprès d’un important client asiatique dans le domaine du soudage, ainsi que pour des modules de puissance intelligente destinés à des applications de climatisation et de commande de moteurs.
  • ST a obtenu des qualifications dans plusieurs plateformes d’alimentation à découpage pour serveurs de la part d’un important fabricant taïwanais d’alimentations à découpage.
  • ST a enregistré un intérêt croissant pour la plateforme de puissance numérique innovante STLUX385x pour divers projets avec des qualifications auprès d’importants clients du secteur de l’éclairage de la région EMEA.
  • ST a enregistré des qualifications de la part de grands clients allemands du domaine de l’automatisation industrielle avec son tout nouveau commutateur intelligent à huit voies.
  • ST a obtenu des qualifications pour une solution d’accordage d’antenne pour smartphones de la part d’un équipementier taïwanais de premier plan.
  • ST a remporté une nouvelle qualification pour ses nouvelles diodes de redressement à effet de champ pour chargeurs d’appareils mobiles et de tablettes auprès d’un équipementier asiatique de premier plan.
Électronique automobile (APG)
  • ST a enregistré une qualification importante d’un grand fournisseur coréen pour un circuit associé à un microcontrôleur qui intègre toutes les fonctions clés utilisées par des systèmes de contrôle de stabilité destinés au marché coréen.
  • ST a enregistré une qualification de la part d’un leader mondial sur le marché du freinage concernant une solution entièrement intégrée pour freins de stationnement électroniques.
  • ST a renforcé son leadership dans le domaine de l’info-divertissement avec l’adoption d’un circuit d’accordage terrestre numérique multistandards par un leader européen de rang 1.
  • ST a remporté plusieurs qualifications pour sa technologie de puissance intelligente VIPower qui sera intégrée dans les modules de contrôle de l’habitacle réalisé par des entreprises internationales de rang 1, ainsi que pour ses microcontrôleurs automobiles 32 bits qui seront utilisés dans le système d’airbag d’un autre leader européen de rang 1.

Solutions de traitement embarquées (EPS)
Microcontrôleurs, mémoire et microcontrôleurs sécurisés (MMS)

  • La famille STM32 a poursuivi sur sa dynamique avec plusieurs qualifications pour des montres intelligentes de la part de grands équipementiers mondiaux ; en tant que nœud de capteurs dans diverses applications mobiles d’un fabricant majeur ; et pour un système de surveillance de remise en forme basse consommation de prochaine génération de la part d’un équipementier américain majeur.
  • ST a augmenté la production de ses microcontrôleurs STM32 utilisés dans des modules Wi-Fi pour l’Internet des objets à l’attention de différents clients.
  • ST a enregistré une qualification de la part d’un fabricant d’équipements électroménagers concernant notre solution mémoire à interface duale/étiquette RFID NFC dynamique destinée à un lave-linge.
  • ST a reçu le prestigieux trophée « Électron d’Or 2013 » décerné par le magazine ElectroniqueS pour le ST31, premier microcontrôleur 32 bits sans contact sécurisé
Convergence numérique
  • Les ASIC de ST fabriqués en technologie FD-SOI de 28 nm ont poursuivi sur leur dynamique, avec deux nouvelles qualifications pour des applications réseau et grand public.
  • ST a enregistré de nouveaux succès auprès de clients du monde entier avec des qualifications de sa nouvelle famille de décodeurs numériques Class2 qui, par ailleurs, a été entièrement certifiée par Nagra et Viaccess.
  • ST a entamé un important projet de conception chez un client clé concernant le modem-câble américain basé sur la plateforme Orly/STiD.
  • ST a enregistré plusieurs qualifications pour ses produits de connectivité intelligente DisplayPort dans différentes applications, telles qu’un téléviseur 4K x 2K, le premier téléviseur avec entrée DisplayPort, de la part d’un grand fabricant mondial de produits d’électronique grand public.

Imagerie, ASIC, BiCMOS et photonique sur silicium (IBP)

  • ST a remporté une qualification pour son processeur de signal d’image de la part d’un fabricant de téléphones de premier plan.
  • ST a enregistré des qualifications pour des circuits ASIC utilisant la technologie photonique sur silicium auprès de deux des principaux fabricants de produits de communications optiques au monde.
  • ST a enregistré un grand nombre de qualifications de la part de plusieurs clients qui utilisent ses technologies BiCMOS ou photonique sur silicium dans près de 30 nouveaux projets ASIC.
Utilisation d’informations financières complémentaires non-US GAAP

Ce communiqué de presse contient des informations financières complémentaires non-US GAAP comme le résultat d’exploitation (perte) avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d’exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST, la marge d’exploitation attribuable à ST, le résultat net (perte) ajusté, le résultat net (perte) ajusté par action, le free cash flow, la situation financière nette et la situation financière nette ajustée pour tenir compte de la quote-part de 50% dans ST-Ericsson.

Nous attirons l’attention de nos lecteurs sur le fait que ces mesures ne sont ni auditées, ni préparées selon les normes comptables américaines US GAAP et qu’elles ne doivent donc pas être considérées comme des substituts aux mesures financières US GAAP.  De plus, de telles mesures financières non-US GAAP pourraient également ne pas être comparables à d’autres informations de même intitulé, utilisées par d’autres sociétés.

Vous trouverez dans l’Annexe A de ce communiqué de presse un tableau permettant de réconcilier les mesures financières non-US GAAP utilisées par la Société avec leurs mesures financières correspondantes en normes US GAAP.  Pour remédier à ces limites, les informations financières non-US GAAP complémentaires ne devront pas être lues indépendamment mais au contraire en même temps que les états financiers consolidés de la Société préparés selon les normes américaines US GAAP.


Informations à caractère prévisionnel

Certaines des déclarations contenues dans ce communiqué de presse, autres que celles renvoyant aux données historiques, sont des déclarations sur les attentes futures et autres déclarations à caractère prévisionnel (au sens de la Section 27A de la Securities Act de 1933 ou de la Section 21E de la Securities Exchange Act de 1934 et de leurs modifications). Fondées sur les opinions et hypothèses actuelles de la direction, ces dernières dépendent et impliquent des risques connus et non connus ainsi que des incertitudes qui pourraient faire différer de manière significative les résultats, performances ou événements réels de ceux anticipés dans les présentes déclarations, en raison de divers facteurs comme :

  • le caractère incertain des tendances industrielles et macroéconomiques ;
  • la demande et l’adhésion des clients pour les produits que nous concevons, fabriquons et vendons ; 
  • des événements ou circonstances imprévus susceptibles d’altérer notre capacité à mettre en œuvre la réduction planifiée de nos charges d’exploitation et / ou à atteindre les objectifs de nos programmes de R&D bénéficiant de fonds publics ;
  • des événements ou circonstances susceptibles de nous obliger à revoir nos projets actuels concernant la réduction progressive de l’activité de notre co-entreprise ST-Ericsson en vue de son démantèlement ;
  • le plan de charge et les performances manufacturières de nos installations de production ;
  • les fonctionnalités et performances de nos systèmes d’information sous-tendant nos activités opérationnelles critiques, activités manufacturières, financières et commerciales incluses ;
  • les variations des marchés des changes, et surtout, du taux de change du dollar des États-Unis par rapport à l’Euro et aux autres grandes devises que nous utilisons dans le cadre de nos activités ;
  • l'impact des revendications de propriété intellectuelle (IP) par nos concurrents ou autres tierces parties, et notre capacité à obtenir les licences nécessaires dans des conditions et termes raisonnables ;
  • le montant et le calendrier des charges de restructuration et des économies de coûts associées susceptibles de différer par rapport à nos estimations ;
  • une modification de notre situation fiscale globale suite à des changements au niveau des lois fiscales, des conclusions des contrôles fiscaux ou des traités fiscaux internationaux susceptibles d’avoir un impact sur les résultats de nos activités, et sur notre capacité à évaluer avec précision les crédits d’impôts, les avantages fiscaux, les déductions d’impôts et les provisions fiscales, et notre capacité à utiliser les actifs d’impôts différés ;
  • le dénouement de litiges et l’impact de tout autre nouveau procès dans lequel nous pourrions être impliqués ;
  • des événements naturels tels que des conditions climatiques sévères, des tremblements de terre, des tsunamis, des éruptions volcaniques ou d’autres phénomènes de la nature, des risques sanitaires et des épidémies, dans des pays où s’exercent nos activités ou celles de nos principaux clients et fournisseurs ;
  • une modification de l’environnement économique, social, politique ou infrastructurel dans les pays où s’exercent nos activités ou celles de nos principaux clients et fournisseurs, y compris du fait d'événements macroéconomiques ou régionaux, de conflits militaires, de troubles sociaux et/ou d’actes de terrorisme ;
  • la disponibilité et les coûts des matières premières, du gaz, de l’eau et de l’électricité, des services de sous-traitance industrielle ou de toutes autres fournitures nécessaires à nos activités;

Compte tenu de tous les risques et incertitudes qui pèsent sur ces informations à caractère prévisionnel, les performances et résultats réels de nos activités pourraient différer de ces prévisions de manière significative et défavorable.  Certaines déclarations relatives aux perspectives d’avenir peuvent être identifiées comme telles par l’utilisation de verbes tels que « croire », « prévoir », « pouvoir », « être attendu », « devrait », « serait », « vise » ou « anticipe » et autres variations de ces mots ou expressions comparables ou leur négation, ou par la discussion de stratégie, plans ou d’intentions.

Certains de ces facteurs de risques sont présentés et discutés en détail dans « Item 3.  Key Information — Risk Factors » de notre rapport annuel sur formulaire 20-F pour l'exercice clos le 31 décembre 2012, déposé auprès de la SEC le 4 mars 2012. Si l’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se réalisaient ou si les hypothèses sous-jacentes se révélaient incorrectes, les résultats réels pourraient varier significativement de ceux décrits dans ce communiqué de presse, tels qu’anticipés, crus ou attendus. Nous n’avons pas l’intention d’assumer et n'assumons aucune obligation de mise à jour des informations ou déclarations à caractère prévisionnel présentées dans ce communiqué de presse pour refléter des événements ou circonstances à venir.

Informations sur la présentation des résultats, la conférence téléphonique et la retransmission sur internet (webcast)

Le 23 juillet 2013, la direction de STMicroelectronics tiendra une conférence téléphonique afin de commenter la performance opérationnelle de la Société au cours du deuxième trimestre 2013.

La conférence téléphonique se tiendra  à 15 heures (heure de Paris et sera retransmise en direct sur le site internet à l’adresse http://investors.st.com. Pour accéder au webcast, nous vous suggérons de vous connecter 15 minutes avant le début de la conférence pour vous enregistrer, télécharger et installer les logiciels audio nécessaires.  Cette retransmission sera disponible jusqu'au 2 août 2013.

A propos de STMicroelectronics
ST est un leader mondial sur le marché des semiconducteurs, dont les clients couvrent toute la gamme des technologies de détection et de puissance (Sense & Power), les produits pour l’automobile et les solutions de traitement embarquées. De la gestion de la consommation aux économies d’énergie, de la confidentialité à la sécurité des données, de la santé et du bien-être aux appareils grand public intelligents, ST est présent partout où la technologie microélectronique apporte une contribution positive et novatrice à la vie quotidienne. ST est au cœur des applications professionnelles et de divertissements à la maison, au bureau et en voiture.  Par l’utilisation croissante de la technologie qui permet de mieux profiter de la vie, ST est synonyme de « life.augmented ».

En 2012, ST a réalisé un chiffre d'affaires net de 8,49 milliards de dollars.  Des informations complémentaires sont disponibles sur le site :  www.st.com.

 

 (Allegato A)

 

ST Microelectronics
Informations financières complémentaires non-US GAAP
Réconciliation entre normes non-US GAAP - US GAAP
En millions de dollars US sauf pour les données par action

 

Les données financières complémentaires non-US GAAP présentées dans ce communiqué de presse ne sont pas auditées et sont donc sujettes à des limites inhérentes.  De telles données non-US GAAP ne reposent pas sur un ensemble de règles ou principes comptables et ne doivent donc pas être considérées comme un substitut aux mesures comptables US GAAP.  En outre, nos données financières non-US GAAP complémentaires peuvent ne pas être comparables à des mesures non-US GAAP de même intitulé, utilisées par d’autres sociétés. De plus, un certain nombre de limites spécifiques relatives à ces mesures non-US GAAP individuelles et les raisons de présenter des informations financières non-US GAAP sont détaillées dans les paragraphes ci-après.  Pour remédier à ces limites, les données financières non-US GAAP complémentaires ne devront pas être lues indépendamment mais au contraire en même temps que nos états financiers consolidés préparés selon les normes comptables américaines US GAAP.


Le résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents est utilisé par la direction pour aider à la compréhension des opérations en cours et expliquer l’impact des éléments qui n’ont pas été pris en compte tels que les dépréciations, les charges de restructuration et autres coûts liés aux fermetures. Le résultat net et le résultat par action (EPS) ajustés sont utilisés par la direction pour aider à la compréhension des opérations en cours et communiquer l’impact des éléments exclus comme les dépréciations, les charges de restructuration et autres coûts liés aux fermetures attribuables à ST et des autres coûts exceptionnels, net de l’impact de l’impôt applicable.


Le résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents attribuable à ST correspond au résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents diminué de 50% du résultat (ou de la perte) d'exploitation avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents de ST-Ericsson, tel que consolidé par ST. La marge d’exploitation avant restructurations attribuable à ST correspond au résultat d’exploitation (perte) avant restructurations attribuable à ST divisé par le chiffre d’affaires publié diminué de 50% du chiffre d’affaires de ST-Ericsson, tel que consolidé par ST. 


La Société pense que ces mesures financières non-US GAAP fournissent des informations utiles aux investisseurs et à la direction parce qu’elles mesurent la capacité de la Société à générer une rentabilité issue de ses activités, en excluant l’effet des acquisitions et des dépenses relatives à la rationalisation de ses activités et sites qu’elle ne considère pas comme faisant partie de son résultat d’exploitation en cours, offrant ainsi, lorsque lues en conjonction avec les données financières de la Société en normes GAAP : (i) la capacité de réaliser des comparaisons de période à période plus pertinentes du résultat d’exploitation en cours de la Société, (ii) la capacité de mieux identifier les tendances de l’activité de la Société et d’analyser lesdites tendances, et (iii) une plus grande facilité de comparaison des résultats des opérations de la Société avec les modèles des analystes financiers et des investisseurs et les valorisations, qui ne tiennent généralement pas compte de ces éléments.

T2 2013
(en millions de dollars US et cents par action)
Marge bruteRésultat d’exploitation (perte) Résultat netRésultat par action correspondant
U.S. GAAP672(107)(152)(0,17)
Dépréciations et restructurations 4341 
Quote-part de la perte des sociétés mises en équivalence (3Sun)  69
Estimation de l’impact fiscal  (11) 
Non-U.S GAAP672(64)(53)(0,06)

 

T1 2013
(en millions de dollars US et cents par action)
Marge bruteRésultat d’exploitation (perte) Résultat netRésultat par action correspondant
U.S. GAAP628(281)(171)(0,19)
Dépréciations et restructurations 10158 
Estimation de l’impact fiscal  (3)
Non-U.S GAAP628(180)(116)(0,13)

 

T2 2012
(en millions de dollars US et cents par action)
Marge bruteReddito
operativo (perdita)
Résultat netRésultat par action correspondant
U.S. GAAP736(207)(75)(0,08)
Dépréciations et restructurations 5628 
Estimation de l’impact fiscal  - 
Non-U.S GAAP736(151)(47)(0,05)


Situation financière nette : les ressources (dettes) représentent le solde de nos ressources financières totales et de notre dette financière totale.  Le total de nos ressources financières comprend la trésorerie et équivalents de trésorerie, les valeurs mobilières de placement, les dépôts à court terme et la trésorerie soumise à restriction, tandis que la dette financière totale comprend les emprunts à court terme, la portion courante de la dette à long terme plus la dette à long terme, comme indiqué dans notre bilan consolidé.  Nous pensons que notre situation financière nette est une information utile pour les investisseurs car elle leur permet d’analyser plus aisément notre situation globale soit en termes d’endettement net ou de situation de trésorerie nette en mesurant nos ressources en capital à partir de la trésorerie des équivalents de trésorerie et des valeurs mobilières de placement ainsi que le niveau total de notre endettement financier.  La situation financière nette n'est pas une mesure US GAAP.

Situation financière nette (en millions de dollars US)29 juin 201330 mars 201331 décembre 2012
Trésorerie et équivalents de trésorerie1 5831 7182 250
Valeurs mobilières de placement189187238
Dépôts à court terme111
Trésorerie non courante soumise à restriction-44
Total des ressources financières1 7731 9102 493
Emprunts à court terme et part courante
de la dette  à long terme
(313)(250)(630)
Dette financière à long terme(651)(647)(671)
Dette financière totale(964)(897)(1 301)
Situation financière nette8091 0131 192
    
Situation financière nette ajustée pour tenir compte de la quote-part de 50% dans ST-Ericsson9541 0961 192

Le Free cash flow est défini comme de la trésorerie nette générée par les activités d’exploitation moins la trésorerie nette absorbée par les opérations d’investissement, hors paiement pour acquisitions et produits provenant des cessions de valeurs mobilières de placement, dépôts à court terme et trésorerie soumise à restriction. Nous pensons que le Free cash flow est une information utile pour les investisseurs et la direction car il mesure la capacité de nos activités opérationnelles et d’investissement à générer de la trésorerie à même de soutenir nos activités opérationnelles. Le Free cash flow n’est pas une mesure reconnue par les normes comptables US GAAP et ne correspond pas au cash flow total étant donné qu’il n’inclut pas les flux de trésorerie générés ou absorbés par les activités de financement.  Il est à noter également que notre définition du free cash flow peut différer des définitions retenues par d’autres sociétés.

Free cash flow (en millions de dollars US)T2
2013
T1
2013
 
T2
2012
 
Trésorerie nette générée (absorbée) par les opérations d'exploitation1566(37)
Trésorerie nette générée (absorbée) par les opérations d'investissement(146)(81)(199)
Paiement pour l’achat (ou produits de cession) de valeurs mobilières de placement courant et non courant, dépôts à court terme et trésorerie soumise à restriction, net(3)(50)107
Free cash flow(134)(65)(129)

 

Feedback Form
Customer Feedback