ST Life.augmented

プレスリリース

STMicroelectronics annonce ses résultats financiers pour le troisième trimestre et les neuf premiers mois de l’exercice 2012

  • Le chiffre d’affaires net du troisième trimestre s’élève à 2,17 milliards de dollars, soit une hausse de 0,9% par rapport au deuxième trimestre 2012.
  • La marge brute de 34,8% est en hausse de 50 points de base par rapport au deuxième trimestre 2012.
  • Un nouveau plan de réduction des coûts prévoit une économie de 150 millions de dollars en données annualisées pour fin 2013.
  • Provision pour dépréciation sans effet sur la trésorerie de 690 millions de dollars sur le segment Produits pour téléphone cellulaire (Wireless)

 

 

Genève /

STMicroelectronics (NYSE : STM) annonce ses résultats financiers pour le troisième trimestre et la période de neuf mois clos le 29 septembre 2012.

Par rapport au deuxième trimestre 2012, le chiffre d'affaires net du troisième trimestre progresse de 0,9% à 2,17 milliards de dollars et la marge brute s'améliore à 34,8%. La perte nette part du groupe s'établit à 478 millions de dollars principalement en raison d’une charge de 690 millions de dollars, sans effet sur la trésorerie, liée à la dépréciation de la survaleur (goodwill).

Carlo Bozotti, Président et CEO a commenté : « Au troisième trimestre, notre chiffre d'affaires et notre marge brute ont progressé par rapport au deuxième trimestre. Dans l’ensemble, la force de notre portefeuille de produits nous a permis de gérer un environnement caractérisé par une demande actuellement faible. Comme prévu, nous avons bénéficié d’une croissance des ventes de nos activités MEMS, microcontrôleurs, MOSFET de puissance et IGBT, qui poursuivent leur expansion dans de nouvelles applications. Et comme prévu, nous avons continué à renforcer nos relations avec des acteurs clés comme Audi ou Samsung, leaders sur leurs marchés. La marge d'exploitation des filiales détenues à 100% s'est améliorée par rapport au deuxième trimestre à 5,8%, essentiellement grâce à la progression de notre segment Produits discrets de puissance (PDP).

Nous avons déjà pris des mesures importantes pour continuer d’avancer vers les objectifs prioritaires que nous nous sommes fixés. En décembre, nous présenterons le nouveau plan stratégique qui nous permettra d’accélérer la feuille de route vers l’atteinte du modèle financier annoncé précédemment et d’assurer la réussite future à la fois de nos segments analogiques et numériques et, donc, de l’ensemble de notre Société. 

Au travers de ce processus, nous continuons d’accompagner la progression de nos activités numériques vers une autonomie financière durable et nous annonçons aujourd'hui un nouveau plan qui va permettre à ST d’économiser 150 millions de dollars en année pleine : une partie de ces économies proviendront de l’exploitation des synergies identifiées au niveau de notre nouvelle plate-forme de traitement unifiée annoncée en avril, le complément provenant de nouvelles initiatives visant par exemple à réaliser des économies au niveau du modèle retenu pour le développement de technologie de système comme au niveau de l’externalisation de projets de design.

Notre segment Produits pour téléphones cellulaires (Wireless) a fortement progressé durant le troisième trimestre. Cependant, les pertes d’exploitation et les cash flows négatifs de ce segment restent significatifs. Dans le cadre de notre test de dépréciation annuel et basé sur notre analyse du plan du segment Wireless, mis à jour au troisième trimestre, de l’évolution de la dynamique de l’industrie de la téléphonie cellulaire, nous avons comptabilisé une provision pour dépréciation sans effet sur la trésorerie de 690 millions de dollars. Cette provision reflète notre actuelle meilleure estimation de la valeur de marché de notre activité Wireless »

Synthèse des principaux résultats financiers

U.S. GAAP
En millions de dollars US
T3 2012T2 2012T3 2011
Chiffre d'affaires net(a)2 1662 1482 442
Marge brute34,8%34,3%35,8%
Perte d'exploitation, telle que publiée(792)(207)(23)
Résultat net (Perte) part du groupe(478)(75)71

(a) Le chiffre d’affaires net intègre le chiffre d’affaires enregistré par ST-Ericsson, tel que consolidé par ST

Non-U.S. GAAP*
Avant charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels (en millions de dollars US)
T3 2012T2 2012T3 2011
Perte d'exploitation(79)(151)(13)
Marge d’exploitation(3,6%)(7,0%)(0,5%)
Marge d’exploitation – attribuable à ST0,3%(1,3%)4,3

Analyse des résultats financiers du troisième trimestre 2012
Le chiffre d'affaires net du troisième trimestre a progressé de 0,9% par rapport au deuxième trimestre, avec un niveau d'activité stable dans les filiales détenues à 100% et en hausse d'environ 4% dans le segment des produits pour téléphones cellulaires (Wireless), en incluant 35 millions de dollars issus de la concession de licences de propriété intellectuelle. La région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) a enregistré une croissance de 5% par rapport au deuxième trimestre, tandis que les régions Chine & Asie du Sud, Amériques et Japon & Corée ont enregistré une activité relativement stable.

La marge brute du troisième trimestre (34,8%) enregistre une progression de 50 points de base par rapport au deuxième trimestre, essentiellement grâce à des améliorations au niveau de la production, à un mix-produit favorable et à des effets de change. Les charges liées aux capacités de production inutilisées s'élèvent à 19 millions de dollars au troisième trimestre contre 16 millions de dollars au deuxième trimestre.

Grâce à l’incidence positive des effets de change, des mouvements saisonniers positifs et aux initiatives de réalignement des coûts en cours chez ST-Ericsson, les frais commerciaux, généraux et administratifs et les dépenses de R&D ont diminué de 6% au total pour s'établir à 852 millions de dollars, à comparer à 909 millions de dollars au trimestre précédent. En pourcentage des ventes, le total des charges d’exploitation correspond à un ratio de 39,3% au troisième trimestre, en amélioration par rapport à un ratio de 42,3% au trimestre précédent.

Les coûts de restructuration et provisions pour dépréciation ont nettement augmenté et s'élèvent à 713 millions de dollars, à comparer à 56 millions de dollars au trimestre précédent, essentiellement du fait d'une provision pour dépréciation de survaleur, sans effet sur la trésorerie, relatif au segment des produits pour téléphones cellulaires (Wireless).

Reflétant les pertes de ST-Ericsson, la marge d'exploitation avant charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels s'est améliorée à 0,3% au troisième trimestre par rapport à une marge négative de 1,3% au trimestre précédent.*

Au troisième trimestre, la perte nette attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle s’établit à 351 millions de dollars, et est essentiellement liée à la quote-part de 50% d'Ericsson dans la co-entreprise ST-Ericsson, telle que consolidée par ST. Au deuxième trimestre 2012, le montant correspondant s’élevait à 160 millions de dollars.

La perte nette part du groupe ressort à 478 millions de dollars ou (0,54) dollar par action au troisième trimestre, à comparer à une perte nette de (0,08) dollar par action au deuxième trimestre et un résultat net de 0,08 dollar par action après dilution au troisième trimestre 2011. Sur une base ajustée et nette d’impôts, la perte nette non-US GAAP publiée par ST au titre du troisième trimestre ressort à (0,03) dollar par action si l'on exclut les charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, à comparer à une perte nette de (0,05) dollar par action au deuxième trimestre et un résultat net de 0,09 dollar par action après dilution au troisième trimestre 2011.*

Au troisième trimestre 2012, le taux de change moyen effectif retenu par la Société était d’environ 1,29 dollar pour 1,00 euro, à comparer à 1,32 dollar pour 1,00 euro au deuxième trimestre 2012 et 1,40 dollar pour 1,00 euro au troisième trimestre 2011.

Chiffre d’affaires net par Segment de marché / Canal

Chiffre d’affaires net par Segment de marché/Canal (*) (estimé et en %)T 3 2012T 2 2012T 3 2011
Segment de marché / Canal :   
Automotive18%19%17%
Informatique13%13%14%
Grand public11%10%10%
Industriel & Autres9%9%9%
Télécommunications25%27%28%
Total Equipementiers76%78%78%
Distribution24%22%22%

(*) Le chiffre d’affaires enregistré par ST-Ericsson et consolidé par ST apparaît dans les Télécommunications et dans la Distribution.

Par rapport au deuxième trimestre 2012, les segments Informatique, Grand public, Industriel & Autres ont progressé respectivement de 3%, 1% et 1%, tandis que les segments Automobile et Télécommunications ont reculé respectivement de 3% et 8%. La Distribution a augmenté de 6%.

(*) Le résultat d’exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d’exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d'exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST et le bénéfice net ajusté par action sont des mesures non-US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l’Annexe A.

Chiffre d’affaires et résultat d’exploitation par Segment de produits
Depuis le 1er janvier 2012, les résultats de l’ancien segment ACCI (Produits pour Applications Automobiles, Grand public, Informatique et Infrastructures de télécommunications) sont comptabilisés dans les autres segments. Les nouveaux segments de produits sont le segment Automobile (« APG ») et le secteur Digital (« Digital »), composé du Digital Convergence Group (« DCG ») et de Imagerie, ASIC BiCMOS et Photonique sur silicium(« IBP »).

Segment opérationnel (en millions de dollars US)T3 2012 Chiffre d’affaires netT3 2012 Résultat d’exploitation (Perte)T2 2012 Chiffre d’affaires netT2 2012 Résultat d’exploitation (Perte)T3 2011 Chiffre d’affaires netT3 2011 Résultat d’exploitation (Perte)
Automobile (APG)391344043840446
Produits analogiques, MEMS & Microcontrôleurs (AMM)80410177498856147
Digital325(30)353(36)44220
Produits discrets de
puissance (PDP)
27518262431633
Produits pour téléphones cellulaires (Wireless) (a) 359(184)344(240)412(215)
Autres (b) (c) 12(731)11(71)12(54)
TOTAL2 166(792)2 148(207)2 444(23)

(a)Le segment des produits pour téléphones cellulaires (Wireless) intègre la part du chiffre d’affaires et du résultat d’exploitation de la co-entreprise ST-Ericsson, telle que consolidée dans le chiffre d’affaires et le résultat d’exploitation de la Société ainsi que d’autres éléments affectant le résultat d’exploitation lié à l’activité Sans fil.
(b) Le chiffre d’affaires net du Segment « Autres » comprend le chiffre d’affaires provenant des ventes de Sous-systèmes, de services d’assemblage ainsi que d’autres chiffres d’affaires.
(c) Le résultat (perte) d’exploitation du segment « Autres » comprend des éléments tels que les charges de capacités inutilisées, les dépréciations et frais de restructuration et autres coûts liés aux fermetures, frais de démarrage, arrêts planifiés et à la sentence arbitrale NXP, ainsi que d’autres frais non alloués, tels que : le coût de certains programmes de Recherche et Développement stratégiques ou spéciaux, certaines charges d’exploitation engagées au niveau du siège, le coût de certains litiges au titre des brevets et autres, et divers frais non affectés aux Groupes de produits, ainsi que les résultats d’exploitation du segment « Sous-systèmes et Autres Groupes de Produits ». Le segment « Autres » intègre des charges de capacités inutilisées (19 millions de dollars au troisième trimestre 2012 et 16 millions de dollars au deuxième trimestre 2012 contre 42 millions de dollars au troisième trimestre 2011) ainsi que des charges de restructuration et des provisions pour dépréciations et autres coûts liés à des fermetures de sites (713 millions de dollars au troisième trimestre 2012, 56 millions de dollars au deuxième trimestre 2012 et 10 millions de dollars au troisième trimestre 2011).

Au troisième trimestre 2012, le chiffre d’affaires net du segment Automobile (APG) a reculé de 3,1% par rapport au deuxième trimestre 2012, essentiellement en raison de la faiblesse des tendances des marchés. La marge d’exploitation du segment APG s’établit à 8,6% à comparer à 9,4% au trimestre précédent.

Le chiffre d'affaires net du segment AMM (Produits analogiques, MEMS et Microcontrôleurs) a progressé de 3,9% par rapport au trimestre précédent grâce aux applications des produits analogiques et des microcontrôleurs. La marge d'exploitation de ce segment est restée stable par rapport au trimestre précédent à 12,6%.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires net du secteur Digital a reculé de 7,8% par rapport au deuxième trimestre, essentiellement en raison d’une baisse marquée de la demande de certains clients de l’activité Imaging qui a conduit le segment IBP (Imagerie, ASIC BiCMOS et Photonique sur silicium) à publier un chiffre d’affaires de 85 millions de dollars au troisième trimestre, à comparer à 124 millions de dollars le trimestre précédent. Le secteur Digital a réduit sa perte d'exploitation qui ressort à 30 millions de dollars au troisième trimestre 2012 contre 36 millions de dollars au trimestre précédent.

Le chiffre d'affaires net du segment PDP (Produits discrets de puissance) a progressé de 5,2% par rapport au trimestre précédent, grâce à une demande plus élevée pour les MOSFET de puissance et les produits IGBT. La marge d’exploitation de ce segment a atteint 6,4% au troisième trimestre, contre 1,6% au trimestre précédent.

Au troisième trimestre 2012, le chiffre d’affaires net des produits pour téléphones cellulaires a augmenté de 4,3% par rapport au deuxième trimestre du fait de l'augmentation continue des ventes de plates-formes NovaThor et du revenu tiré de la concession de licences de propriété intellectuelle. Ce segment a enregistré au troisième trimestre une perte d’exploitation de 184 millions de dollars qui revient à 98 millions de dollars après déduction des participations ne donnant pas le contrôle, à comparer à une perte de 240 millions de dollars au trimestre précédent (ou 113 millions de dollars après déduction des participations ne donnant pas le contrôle). Pour des informations supplémentaires, lire le communiqué de presse sur les résultats du troisième trimestre 2012 de ST-Ericsson sur www.st.com et www.stericsson.com.

Flux de trésorerie et Bilan – Faits marquants 
La Société a publié au troisième trimestre un free cash flow* négatif de 80 millions de dollars essentiellement dû aux résultats de ST-Ericsson. Au deuxième trimestre, le free cash flow était négatif de 129 millions de dollars.*

Les dépenses d’investissement après déduction des produits de cession ressortent à 203 millions de dollars au troisième trimestre 2012, à comparer à 70 millions de dollars au trimestre précédent. Les dépenses d´investissement engagées au cours des neuf premiers mois de l´exercice 2012 s'élèvent à 398 millions de dollars, soit une baisse significative par rapport au montant de 1,2 milliard de dollars enregistré sur la même période de l´année 2011.

Les stocks ressortaient en légère baisse à 1,48 milliard de dollars à la clôture du trimestre.

Au troisième trimestre 2012, ST a distribué 89 millions de dollars de dividendes aux actionnaires.

La situation financière nette de ST reste solide, avec une situation de trésorerie nette qui ressort à 1,06 milliard de dollars au 29 septembre 2012 après ajustements tenant compte de 50% de la dette de ST-Ericsson, à comparer à 1,17 milliard de dollars au 31 décembre 2011. Le montant de la trésorerie et équivalents de trésorerie, des valeurs mobilières de placement et de la trésorerie soumise à restriction s’élevait à 1,93 milliard de dollars et l’endettement total à 1,56 milliard de dollars, dont 695 millions de dollars de dettes à court terme de ST-Ericsson dues à Ericsson, au 29 septembre 2012.*

Le montant total des fonds propres, en incluant les participations ne donnant pas le contrôle, s’élevait à 6,33 milliards de dollars à la fin du trimestre.

Au troisième trimestre 2012, la Société affichait un rendement sur actif net (RONA) attribuable à ST de 0,5%.*

Résultats financiers des neuf premiers mois de l’exercice 2012
Le chiffre d’affaires net des neuf premiers mois de l’exercice 2012 s’élève à 6,33 milliards de dollars, soit une baisse d'environ 16% par rapport au chiffre d’affaires net de 7,54 milliards de dollars publié à la même période de l’année précédente. Ce recul est essentiellement dû à une baisse des ventes en volumes, particulièrement marquée au niveau de notre ancien client principal, et à un ralentissement global sur l’ensemble du marché des semi-conducteurs.

La marge brute des neuf premiers mois de 2012 ressort à 32,9% du chiffre d’affaires net, à comparer à 37,7% du chiffre d’affaires net pour les neuf premiers mois de 2011. Ce recul est dû à une diminution des ventes et à une charge de 106 millions de dollars liée aux capacités de production non utilisées mais aussi, dans une moindre mesure, à une charge exceptionnelle de 53 millions de dollars qui est venue se rajouter au coût des ventes de ST suite à une sentence arbitrale. La perte nette, telle que publiée, au titre des neuf premiers mois de 2012 s’établit à 730 millions de dollars, ou (0,82) dollar par action, à comparer à un résultat net de 661 millions de dollars, ou 0,73 dollar par action après dilution pour les neuf premiers mois de 2011. Sur une base ajustée et après déduction des impôts applicables, ST a publié une perte nette non-US GAAP de (0,22) dollar par action si l'on exclut les charges de restructuration et provisions pour dépréciations et les éléments exceptionnels des neuf premiers mois de 2012, à comparer à un résultat de 0,43 dollar par action après dilution pour les neuf premiers mois de 2011.*

Le taux de change moyen effectif pour la Société était d’environ 1,31 dollar pour 1,00 euro pour les neuf premiers mois de 2012, contre 1,37 dollar pour 1,00 euro pour les neuf premiers mois de 2011.

Chiffre d’affaires et résultat d’exploitation par Segment de produits pour les neuf premiers mois de l’exercice 2012

Segment opérationnel
(en millions de dollars US)
Neuf premiers mois 2012 Chiffre d’affaires netNeuf premiers mois 2012 Résultat d’exploitation
(Perte)
Neuf premiers mois 2011 Chiffre d’affaires netNeuf premiers mois 2011 Résultat d’exploitation
(Perte)
Automotive (APG)1 1861081 295187
Produits analogiques, MEMS & Microcontrôleurs (AMM)2 3362982 631490
Digital1 014(103)1 45198
Produits discrets de puissance (PDP)77016986123
Produits pour téléphones cellulaires (Wireless)994(717)1 143(601)
Autres31(954)37(119)
TOTAL6 331(1 352)7 543178

(*) Le free cash flow, la situation financière nette et le rendement sur actif net (RONA) attribuable à ST sont des mesures non-US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l’Annexe A.

Nouveau plan de réduction des coûts
Dans le but d'améliorer sa performance et d'optimiser l'utilisation de ses actifs, ST a annoncé un nouveau plan qui lui permettra, une fois achevé, de réaliser une économie de 150 millions de dollars en données annualisées d'ici à la fin 2013. 

Les réductions de coûts viendront en partie des synergies issues de la création déjà annoncée d’une plate-forme de traitement unifié destinée à intégrer le développement de systèmes sur puce pour la télévision numérique. Elles proviendront aussi d'autres mesures visant à réaliser des économies telles que les initiatives au niveau du modèle de développement de nos technologies de process ainsi qu’au niveau de l'externalisation des projets de design. Les restructurations pourraient représenter un coût total d'environ 25 à 30 millions de dollars d’ici à leur réalisation et affecter jusqu'à 500 postes en incluant les sous-traitants et le non-remplacement des départs au sein de l’entreprise. 

Par conséquent, en tenant compte des économies attendues du plan de restructuration annoncé en avril 2012 et actuellement en cours chez ST-Ericsson et en considérant la participation de 50% de ST dans ST-Ericsson, la Société table sur une économie de 220 millions de dollars au niveau du résultat d’exploitation attribuable à ST d'ici à la fin 2013 (en données annualisées et en partant de la base de coûts du quatrième trimestre 2011).* 

Perspectives relatives à l’activité du quatrième trimestre 2012
Dans la gestion des difficultés rencontrées par nos activités des produits pour téléphones cellulaires (Wireless) et au niveau macroéconomique, nous avons cherché avant tout à préserver notre situation financière solide. La situation financière nette attribuable à ST devrait s’améliorer au quatrième trimestre et se stabiliser à la fin de l'exercice 2012 à un niveau comparable à celui de la fin décembre 2011. Nous avons réduit nos dépenses d'investissement de manière significative et tablons désormais sur un montant d’environ 500 millions de dollars pour l’année pleine. 

Enfin, même avec un environnement macroéconomique plus faible, nous anticipons au quatrième trimestre une forte croissance des ventes de MEMS pour capteurs de mouvement et capteurs environnementaux et une progression continue des microcontrôleurs. A plus long terme, l'alliance stratégique que nous avons récemment nouée avec Audi élargit considérablement le champ de nos opportunités dans l’Automobile. »

Pour le quatrième trimestre 2012, la Société table sur une évolution de chiffre d'affaires comprise entre -5% et +2% par rapport au troisième trimestre. Et comme les charges de capacités de production inutilisées devraient être nettement plus élevées qu'au troisième trimestre, la marge brute du quatrième trimestre devrait se situer autour de 32,0%, à plus ou moins deux points de pourcentage.
Ces perspectives reposent sur une hypothèse de taux de change effectif d’environ 1,30 dollar pour 1 euro pour le quatrième trimestre 2012 et comprend l’impact des contrats de couverture existants. Le quatrième trimestre se clôturera le 31 décembre 2012.

(*) Le résultat net ajusté par action est une mesure non US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l’Annexe A.

Informations institutionnelles
Le 6 août, ST a annoncé la finalisation de son rapprochement avec bTendo en rachetant la propriété intellectuelle et les experts de ce fabricant israélien de technologies de projection innovantes. Suite à la réussite d’un projet de développement conjoint associant la technologie innovante de projection par balayage laser de bTendo (Scanning Laser Projection) et l’expertise leader de ST dans les MEMS, ST est bien positionné pour s’imposer sur le marché émergent du partage de vidéos sur smartphones et autres produits portables grand public.

Le 30 août, ST a annoncé un accord de coopération et une prise de participation minoritaire à hauteur de 6 millions d’euros dansMicroOLED, une entreprise basée à Grenoble (Isère) spécialisée dans le développement et la commercialisation d’écrans miniatures électroluminescents organiques (OLED). Par cet accord et cet investissement, ST renforce sa présence sur le marché en rapide essor des écrans miniatures que l’on trouve dans un large éventail d’applications portables, depuis les viseurs des appareils photos et les lunettes vidéo 3D jusqu’aux applications médicales et de sécurité.

Le 13 septembre, ST a annoncé la nomination de Georges Penalver au poste d’Executive Vice President, membre du conseil de direction stratégique et directeur de la stratégie. Georges Penalver était tout récemment membre du comité de direction du groupe France Telecom/Orange en charge des initiatives stratégiques et des partenariats. Il apporte une large expérience en matière de définition de stratégies d’entreprise, de conduite des affaires et de mise en œuvre de processus complets de transformation. Le même jour, Jean-Marc Chery , Executive Vice-President, a pris en charge les responsabilités additionnelles de directeur général du secteur numérique tout en maintenant son rôle de directeur de la technologie et de la production. Conséquence de l’extension des responsabilités de Jean-Marc Chery, Eric Aussedat , directeur général du groupe Imagerie et BiCMOS ASICs (circuits spécifiques), Joël Hartmann , Corporate Vice President, production amont et recherche et développement process (Front-end Manufacturing & Process R&D), et Philippe Magarshack , Corporate Vice President, mise en œuvre des designs et des services (Design Enablement & Services), ont été promus Executive Vice Presidents tout en conservant le champ précédent de leurs attributions respectives.

Dans le même temps, ST a annoncé la présentation en décembre de son nouveau plan stratégique. Les objectifs de ce plan sont de continuer à accélérer la feuille de route de la Société vers un modèle financier déjà annoncé, en prenant en compte le changement de l’environnement de nos marchés et quelques dynamiques économiques spécifiques à nos clients. Ceci pour continuer à assurer le succès futur de l’ensemble de l’entreprise en permettant à ses deux piliers, les branches analogiques et numériques, de devenir aussi rapidement que possible des segments durables de ST.

Produits et technologies – Faits marquants du troisième trimestre 2012
Au cours du troisième trimestre 2012, la Société a réalisé de solides progrès avec d’importantes introductions de nouveaux produits et des qualifications significatives enregistrées dans des secteurs de croissance clés, tels que la gestion et les économies d’énergie, l’informatique de confiance et la sécurité des données, la santé et le bien-être, ainsi que les terminaux intelligents destinés au grand public.


Applications Automobiles

  • ST a contribué à améliorer la sécurité et la fiabilité des systèmes électroniques utilisés dans les véhicules automobiles avec l’introduction des seuls composants de protection contre les surtensions transitoires certifiés conformes aux spécifications préférées de ce secteur industriel.
  • ST a créé un laboratoire commun dont la mission sera d’encourager l’innovation dans le domaine de l’électronique automobile avec le groupe chinois FAW.
  • ST a enregistré plusieurs qualifications sur trois continents pour des microcontrôleurs automobiles 32 bits conçus pour gérer les systèmes de sécurité critiques que l’on trouve dans les véhicules, tels que les airbags et les systèmes de contrôle de la stabilité.
  • ST a confirmé sa position de leader sur le marché des applications de commande de l’habitacle avec deux qualifications majeures enregistrées auprès de grands constructeurs de produits d’électronique automobile en Europe et en Corée.
  • ST a obtenu une qualification dans le domaine de l’alimentation électrique pour un système de gestion du moteur (EMS) de la part de l’un des principaux constructeurs automobiles en Corée.

Secteur numérique
Convergence numérique

  • Avec l’introduction d’un nouveau décodeur numérique miniature, ST permet aux consommateurs d’envisager l’utilisation de décodeurs portables plus compacts et moins onéreux, permettant d’accéder à des services multimédia sur Internet (OTT) et de diffusion au-delà des quatre murs de la maison.
  • ST a enregistré plusieurs qualifications auprès de grands fabricants d’ordinateurs et d’écrans pour ses routeurs à protocole actif à haut débit.
  • ST a remporté une importante qualification pour un système sur puce en 40 nm qui équipera une nouvelle série de décodeurs numériques IP de la part de l’un des principaux acteurs sur le marché mondial.
  • ST a décroché une qualification pour le système sur puce Orly qui sera utilisé dans des décodeurs numériques IP proposés par un fournisseur d’accès leader en Asie.
  • ST a livré des échantillons de circuits intégrés de communications longue distance à 100 Gbits/s à un équipementier majeur du secteur des réseaux. Ces circuits sont fabriqués en technologie de 32 nm.

Imagerie, ASIC BiCMOS et photonique sur silicium

  • ST a remporté d’importantes qualifications pour un processeur d’amélioration de l’image qui sera utilisé dans plusieurs smartphones proposés par un important fabricant de téléphones mobiles.
  • ST a développé, conjointement avec CMOSIS, un capteur d’image 24 Mpixels plein cadre (full-frame) qui sera utilisé dans un appareil-photo numérique de haut de gamme proposé par un grand fabricant européen de systèmes optiques et d’appareils-photo.

Circuits analogiques, MEMS et microcontrôleurs (AMM)

  • ST a introduit sa nouvelle famille de commutateurs à diode de protection par dissipation haute efficacité pour modules photovoltaïques. Grâce à ces produits, un pourcentage accru de l’énergie collectée peut parvenir aux consommateurs, avec à la clé une baisse du coût par Watt de l’énergie renouvelable.
  • ST a remporté une qualification pour un circuit intégré de commande et d’alimentation pour récepteurs par satellite numériques de la part d’un fabricant chinois de premier plan.
  • ST a lancé la production en série de contrôleurs d’alimentation destinés au tout dernier ordinateur tout-en-un d’un grand fabricant américain.
  • ST a dévoilé le plus petit (3 x 3 x 1 mm), le plus efficient et le plus performant modèle de sa gamme de gyroscopes pour applications avancées de détection de mouvements.
  • ST a remporté des qualifications pour un accéléromètre et un gyroscope destinés au nouveau smartphone d’un important fabricant de produits d’électronique grand public.
  • ST fournira un gyroscope double-cœur à un grand fabricant de téléphones mobiles pour exécuter les fonctions de stabilisation optique des images dans le modèle fer de lance de sa gamme.
  • ST a fait son entrée sur le marché en plein essor des écrans tactiles avec le lancement de la production en série de circuits intégrés de commande tactile extérieure IN-cell destinés au tout nouveau smartphone de Samsung.
  • ST fournira le microphone intégré dans la célèbre tablette d’une grande marque américaine.
  • ST a accentué la dynamique enregistrée par le microcontrôleur STM32 avec d’importantes qualifications pour un nouveau clavier chez un équipementier majeur dans le domaine grand public et pour un appareil de remise en forme/podomètre réalisé par un fabricant américain de premier plan.
  • ST a enregistré des qualifications concernant ses microcontrôleurs STM8 pour la gestion de l’alimentation dans des accessoires de jeu auprès d’équipementiers de premier plan.
  • La Société a remporté une qualification auprès d’un grand fabricant asiatique de matériel de santé, qui utilisera sa mémoire EEPROM 2 Mbits dans un système d’assistance respiratoire.
  • ST a lancé la production en série du nouveau système sur puce pour cartes à puce pour applications bancaires Advantis/TIBC certifiées par Visa en Amérique Latine.

Produits discrets de puissance

  • ST a annoncé une famille de MOSFET de puissance avancés en tensions élevées conformes aux standards d’éco-conception émergents et aux nouvelles applications d’énergie propre.
  • ST a enregistré une qualification pour des circuits MOSFET auprès d’un grand constructeur automobile japonais qui les utilisera dans un convertisseur continu-continu destiné à ses véhicules électriques hybrides.
  • ST a recueilli plusieurs qualifications pour ses solutions de protection contre les décharges électrostatiques ultra-rapides utilisés dans des téléviseurs, des ordinateurs de bureau et portables, des téléphones mobiles et des tablettes proposés par des grands équipementiers du monde entier.
  • ST a obtenu des qualifications pour ses circuits d’accord à antennes RF qui seront utilisés par un grand équipementier taïwanais dans ses téléphones mobiles et ses tablettes.
  • ST a remporté une qualification pour des modules de puissance intelligents destinés à des lave-linge haut de gamme d’un grand fabricant européen d’appareils électroménagers.

ST-Ericsson

  • Le smartphone Lenovo LePhone S899t — conçu pour China Mobile — est équipé du processeur d’application Nova™ A9500 de ST-Ericsson. C’est le premier smartphone conçu par Lenovo autour du processeur d’application double-cœur de hautes performances de ST-Ericsson. Outre le processeur Nova A9500, les solutions de connectivité CG2900 et CW1100 de ST-Ericsson ont également été sélectionnées par Lenovo pour piloter les fonctions GPS, Bluetooth, FM et wi-fi.
  • ANT Wireless, division de Dynastream Innovations Inc., a annoncé la toute dernière référence de sa famille ANT de solutions en silicium : le circuit monopuce GNSS/Bluetooth/FM CG2905 de ST-Ericsson avec prise en charge embarquée de la technologie ANT.
  • ST-Ericsson continue à élargir sa coopération avec des fabricants chinois autour de sa plate-forme NovaThor U8500 et de sa version évoluée, NovaThor U8520.
  • Au cours du trimestre, la conception de la plate-forme ModAp LTE NovaThor L8540 et la variante FD-SOI (technologie CMOS totalement déplétée sur silicium sur isolant) de ce produit a été achevée et la fabrication des échantillons a débuté. Les premiers échantillons de ces deux produits seront disponibles au cours du 4e trimestre.

Utilisation d’informations financières complémentaires non-US GAAP
Ce communiqué de presse contient des informations financières complémentaires non-US GAAP comme le résultat d’exploitation (perte) avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d’exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d’exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuables à ST, le résultat net (perte) ajusté, le résultat net (perte) ajusté par action, le free cash flow, le RONA attribuable à ST, la situation financière nette et la situation financière nette ajustée pour tenir compte de la quote-part de 50% dans ST-Ericsson.

Nous attirons l’attention de nos lecteurs sur le fait que ces mesures ne sont ni auditées, ni préparées selon les normes comptables américaines US GAAP et qu’elles ne doivent donc pas être considérées comme des substituts aux mesures financières US GAAP. De plus, de telles mesures financières non-US GAAP pourraient également ne pas être comparables à d’autres informations de même intitulé, utilisées par d’autres sociétés.

Vous trouverez dans l’Annexe A de ce communiqué de presse un tableau permettant de réconcilier les mesures financières non-US GAAP utilisées par la Société avec leurs mesures financières correspondantes en normes US GAAP. Pour remédier à ces limites, les informations financières non-US GAAP complémentaires ne devront pas être lues indépendamment mais au contraire en même temps que les états financiers consolidés de la Société préparés selon les normes américaines US GAAP.

Informations à caractère prévisionnel
Certaines des déclarations contenues dans ce communiqué de presse, autres que celles renvoyant aux données historiques, sont des déclarations sur les attentes futures et autres déclarations à caractère prévisionnel (au sens de la Section 27A de la Securities Act de 1933 ou de la Section 21E de la Securities Exchange Act de 1934 et de leurs modifications). Fondées sur les opinions et hypothèses actuelles de la direction, ces dernières dépendent et impliquent des risques connus et non connus ainsi que des incertitudes qui pourraient faire différer de manière significative les résultats, performances ou événements réels des présentes déclarations, en raison de divers facteurs comme :

  • les difficultés économiques continues au niveau macro-économique et les conditions de l’industrie nous ont conduit à réaliser une revue stratégique de nos activités, avec une focalisation particulière sur le numérique, pour mieux aligner notre performance dans les segments numériques et analogiques avec notre modèle financier et atteindre un équilibre financier durable ; en conséquence, notre nouveau plan stratégique, qui sera présenté en décembre, pourrait se traduire par de nouvelles provisions pour dépréciation d’actifs et/ou des charges pour restructuration qui pourraient avoir un impact matériel sur nos résultats financiers ;
  • d’autres provisions pour dépréciations qui pourraient être nécessaires si ST-Ericsson se révélait incapable d’exécuter avec succès son nouveau plan stratégique et de parvenir à un équilibre financier durable ;
  • les modifications de la demande sur les principaux marchés d’applications et provenant de nos principaux clients servis par nos produits, y compris la demande pour les produits où nous avons obtenu des qualifications et/ou une demande pour des applications où nous ciblons de la croissance, lesquelles rendent les prévisions précises et la planification de nos activités futures extrêmement difficiles ;
  • notre capacité, dans des périodes de réduction de la demande du marché ou de la visibilité, à réduire nos dépenses autant que nécessaire et à faire fonctionner nos sites de fabrication à des niveaux suffisants pour couvrir les coûts fixes d’exploitation ;
  • notre capacité, dans un environnement fortement concurrentiel, à identifier et allouer les ressources nécessaires afin de développer avec succès et à sécuriser auprès de nos clients l’acceptation de nouveaux produits répondant à leurs attentes ainsi que notre capacité à appliquer les prix que nous nous sommes fixés pour les livraisons de volumes importants de nouveaux produits et ceux en cours de développement ;
  • l’impact financier des stocks obsolètes ou excédentaires si la demande réelle venait à différer de nos prévisions ainsi que la capacité de nos clients à rester concurrentiels sur les marchés qu’ils servent en utilisant nos produits ;
  • notre capacité à maintenir ou améliorer notre compétitivité, en particulier à la lumière de la volatilité croissante des marchés des changes, et surtout, du taux de change du dollar des états-Unis par rapport à l’Euro et aux autres grandes devises que nous utilisons pour nos activités ;
  • l'impact des revendications de propriété intellectuelle (IP) par nos concurrents ou autres tierces parties, et notre capacité à obtenir les licences nécessaires dans des conditions et termes raisonnables ;
  • le dénouement de litiges en cours aussi bien que tout autre nouveau litige dans lequel nous pourrions être impliqués ;
  • les modifications de notre situation fiscale globale suite à des changements intervenus au niveau des lois fiscales, des conclusions des contrôles fiscaux ou des changements des traités fiscaux internationaux susceptibles d’avoir un impact sur les résultats de nos activités, et sur notre capacité à évaluer de façon suffisamment précise les crédits d’impôts, les avantages fiscaux, les déductions d’impôts et les provisions fiscales, et notre capacité à utiliser les actifs d’impôts différés ;
  • les réclamations relatives à la responsabilité ou à la garantie produit fondées sur des risques épidémiques ou défauts de livraison ou rappels par nos clients d’un produit contenant l’un de nos composants ;
  • la disponibilité et les coûts des matières premières, du gaz, de l’eau et de l’électricité, des services de sous-traitance industrielle ou de toutes autres fournitures nécessaires à la fabrication des produits que nous commercialisons ; et
  • les incertitudes macroéconomiques et industrielles actuelles, la crise de la zone euro et les autres facteurs mondiaux susceptibles d’entraîner une croissance limitée ou une récession de l’économie mondiale ou de certaines régions importantes du monde, des défauts souverains, une modification de l’environnement politique, social, économique ou infrastructurel, y compris du fait de conflits militaires, de troubles sociaux et/ou d’actes de terrorisme, ainsi que du fait d’événements naturels tels que des conditions climatiques sévères, des risques sanitaires, des épidémies, des tremblements de terre, des tsunamis, des éruptions volcaniques ou d’autres phénomènes de la nature dans, ou affectant, les pays où s’exercent nos activités ou celles de nos principaux clients et fournisseurs et susceptibles de causer des perturbations imprévues dans notre chaîne d’approvisionnement et de réduire ou de retarder la demande de la part de nos clients.

Ces prévisions sont soumises à différents risques et incertitudes. Ainsi, les résultats et les performances réels de nos activités pourraient différer de ces prévisions de manière significative et défavorable. Certaines déclarations relatives aux perspectives d’avenir peuvent être identifiées comme telles par l’utilisation de verbes tels que « croire », « prévoir », « pouvoir », « être attendu », « devrait », « serait », « vise » ou « anticipe » et autres variations de ces mots ou expressions comparables ou leur négation, ou par la discussion de stratégie, plans ou d’intentions.

Certains de ces facteurs de risques sont présentés et discutés en détail dans « Item 3. Key Information — Risk Factors » de notre rapport annuel sur formulaire 20-F pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, déposé auprès de la SEC le 5 mars 2012. Si l’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se réalisaient ou si les hypothèses sous-jacentes se révélaient incorrectes, les résultats réels pourraient varier significativement de ceux décrits dans ce communiqué de presse, tels qu’anticipés, crus ou attendus. Nous n’avons pas l’intention d’assumer et n'assumons aucune obligation de mise à jour des informations ou déclarations à caractère prévisionnel présentées dans ce communiqué de presse pour refléter des événements ou circonstances à venir.

Informations sur la présentation des résultats, la conférence téléphonique et la retransmission sur internet (webcast)
Le 24 octobre 2012, le management de STMicroelectronics tiendra une téléconférence pour présenter la performance opérationnelle de la société au cours du troisième trimestre 2012.

La téléconférence se tiendra à 15h00 (heure de Paris) et sera retransmise en direct sur le site Internet à l’adresse http://investors.st.com. Pour accéder au Webcast, nous vous suggérons de vous connecter 15 minutes avant le début de la conférence pour vous enregistrer, télécharger et installer les logiciels audio nécessaires. Le webcast sera disponible jusqu’au 2 novembre 2012.

A propos de STMicroelectronics
ST est un leader mondial sur le marché des semiconducteurs, dont les clients couvrent toute la gamme des technologies Sense & Power et les applications de convergence multimédias. De la gestion de la consommation aux économies d’énergie, de la confidentialité à la sécurité des données, de la santé et du bien-être aux appareils grand public intelligents, ST est présent partout où la technologie microélectronique apporte une contribution positive et novatrice à la vie quotidienne. ST est au cœur des applications professionnelles et de divertissements à la maison, au bureau et en voiture. Par l’utilisation croissante de la technologie qui permet de mieux profiter de la vie, ST est synonyme de « life.augmented ».

En 2011, ST a réalisé un chiffre d'affaires net de 9,73 milliards de dollars. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site : www.st.com


 

 

 

 

Annexe A

 

STMicroelectronics
Informations financières complémentaires non-US GAAP
Réconciliation entre normes non-US GAAP - US GAAP
En millions de dollars US sauf pour les données par action

Les données financières complémentaires non-US GAAP présentées dans ce communiqué de presse ne sont pas auditées et sont donc sujettes à des limites inhérentes. De telles données non-US GAAP ne reposent pas sur un ensemble de règles ou principes comptables et ne doivent donc pas être considérées comme un substitut aux mesures comptables US GAAP. En outre, nos données financières non-US GAAP complémentaires peuvent ne pas être comparables à des mesures non-US GAAP de même intitulé, utilisées par d’autres sociétés. De plus, un certain nombre de limites spécifiques relatives à ces mesures non-US GAAP individuelles et les raisons de présenter des informations financières non-US GAAP sont détaillées dans les paragraphes ci-après. Pour remédier à ces limites, les données financières non-US GAAP complémentaires ne devront pas être lues indépendamment mais au contraire en même temps que nos états financiers consolidés préparés selon les normes comptables américaines US GAAP.

Le résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents est utilisé par la direction pour aider à la compréhension des opérations en cours et expliquer l’impact des éléments qui n’ont pas été pris en compte tels que les dépréciations, les charges de restructuration et autres coûts liés aux fermetures. Le résultat net et le résultat par action (EPS) ajustés sont utilisés par la direction pour aider à la compréhension des opérations en cours et communiquer l’impact des éléments exclus comme les dépréciations, les charges de restructuration et autres coûts liés aux fermetures attribuables à ST et des autres coûts exceptionnels, net de l’impact de l’impôt applicable.

La direction considère que le rendement sur actif net (RONA) est un indicateur économique et financier clé pour mesurer le rendement du capital investi. Le RONA correspond au résultat d’exploitation (perte) avant frais de restructuration et provisions pour dépréciations divisé par l’actif net moyen utilisé durant la période. Pour ST, l’actif net moyen correspond à l’actif total moyen net du passif total comme indiqué dans notre bilan consolidé, en excluant tous les éléments relatifs à notre situation financière tels que la trésorerie et équivalents de trésorerie, les valeurs mobilières de placement, les dépôts à court terme, la portion courante de la dette à long terme et la dette à long terme.

Le résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents attribuable à ST correspond au résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents diminué de 50% du résultat (ou de la perte) d'exploitation avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents de ST-Ericsson, tel que consolidé par ST. La marge d’exploitation avant restructurations attribuable à ST correspond au résultat d’exploitation (perte) avant restructurations attribuable à ST divisé par le chiffre d’affaires publié diminué de 50% du chiffre d’affaires de ST-Ericsson, tel que consolidé par ST. Le RONA attribuable à ST correspond au résultat d’exploitation (perte) avant restructurations attribuable à ST annualisé, divisé par l’actif net publié et diminué de 50% de l’actif net de ST-Ericsson, tel que consolidé par ST.

La Société pense que ces mesures financières non-US GAAP fournissent des informations utiles aux investisseurs et à la direction parce qu’elles mesurent la capacité de la Société à générer une rentabilité issue de ses activités, en excluant l’effet des acquisitions et des dépenses relatives à la rationalisation de ses activités et sites qu’elle ne considère pas comme faisant partie de son résultat d’exploitation en cours, offrant ainsi, lorsque lues en conjonction avec les données financières de la Société en normes GAAP : (i) la capacité de réaliser des comparaisons de période à période plus pertinentes du résultat d’exploitation en cours de la Société, (ii) la capacité de mieux identifier les tendances de l’activité de la Société et d’analyser lesdites tendances, et (iii) une plus grande facilité de comparaison des résultats des opérations de la Société avec les modèles des analystes financiers et des investisseurs et les valorisations, qui ne tiennent généralement pas compte de ces éléments.

T3 2012
(en millions de dollars US et cents par action)

Marge bruteRésultat d’exploitation
(perte)

Résultat net

Résultat par
action correspondant
U.S. GAAP753(792)(478)(0,54)
Dépréciations et restructurations 713456 
Estimation de l’impact fiscal  (7)
Non-U.S GAAP 753 (79) (29) (0,03)

 

T2 2012
(en millions de dollars US et cents par action)

Marge bruteRésultat d’exploitation
(perte)
Résultat netRésultat par
action correspondant
U.S. GAAP736(207)(75)(0,08)
Dépréciations et restructurations 5628 
Estimation de l’impact fiscal  -
Non-U.S GAAP 736 (151) (47) (0,05)

 

 

T3 2011
(en millions de dollars US et cents par action)

Marge bruteRésultat d’exploitation
(perte)
Résultat netRésultat par
action correspondant
(après dilution)
U.S. GAAP873(23)710,08
Dépréciations et restructurations 107 
Estimation de l’impact fiscal  7
Non-U.S GAAP 873 (13) 85 0,09

 

Situation financière nette : les ressources (dettes) représentent le solde de nos ressources financières totales et de notre dette financière totale. Le total de nos ressources financières comprend la trésorerie et équivalents de trésorerie, les valeurs mobilières de placement, les dépôts à court terme et la trésorerie soumise à restriction, tandis que la dette financière totale comprend les emprunts à court terme, la portion courante de la dette à long terme plus la dette à long terme, comme indiqué dans notre bilan consolidé. Nous pensons que notre situation financière nette est une information utile pour les investisseurs car elle leur permet d’analyser plus aisément notre situation globale soit en termes d’endettement net ou de situation de trésorerie nette en mesurant nos ressources en capital à partir de la trésorerie, des équivalents de trésorerie et des valeurs mobilières de placement ainsi que le niveau total de notre endettement financier. La situation financière nette n’est pas une mesure US GAAP.

Situation financière nette (en millions de dollars US)

29 septembre 2012

30 juin 2012

1er octobre 2011

Trésorerie et équivalents de trésorerie1 6861 8061 973
Valeurs mobilières de placement237259464
Dépôts à court terme--91
Trésorerie soumise à restriction--3
Trésorerie non courante soumise à restriction445
Total des ressources financières1 9272 0692 536

Emprunts à court terme et part courante de la dette à long terme

(1 260)(1 173)(840)
Dette financière à long terme(298)(362)(869)
Total des ressources financières(1 558)(1 535)(1 709)
Situation financière nette :369534827
    
Situation financière nette ajustée pour tenir compte de la quote-part de 50% dans ST-Ericsson1 0641 1531 134

 Le Free cash flow est défini comme de la trésorerie nette générée (absorbée) par les activités d’exploitation moins la trésorerie nette absorbée par les opérations d’investissement, hors paiement pour acquisitions et produits provenant des cessions de valeurs mobilières de placement, dépôts à court terme et trésorerie soumise à restriction. Nous pensons que le Free cash flow est une information utile pour les investisseurs et la direction car elle mesure la capacité de nos activités opérationnelles et d’investissement à générer de la trésorerie à même de soutenir nos activités opérationnelles. Le Free cash flow n’est pas une mesure reconnue par les normes comptables US GAAP et ne correspond pas au cash flow total étant donné qu’il n’inclut pas les flux de trésorerie générés ou absorbés par les activités de financement. Il est à noter également que notre définition du Free cash flow peut différer des définitions retenues par d’autres sociétés.

Flux de trésorerie (en millions de dollars US)T3 2012T2 2012 T3 2011
Trésorerie nette générée (absorbée) par les opérations d'exploitation148(37)276
Trésorerie nette générée (absorbée) par les opérations d'investissement(203)(199)(413)
Paiement pour l’achat (ou produits de cession) de valeurs mobilières de placement, dépôts à court terme et trésorerie soumise à restriction, net(25)1071
Free cash flow(80) (129) (136)

 

Feedback Form
Customer Feedback