ST Life.augmented

プレスリリース

STMicroelectronics annonce ses résultats financiers pour le troisième trimestre et les neuf premiers mois de l’exercice 2013

PDFPDF Version
  • Le chiffre d'affaires de ST a progressé de 3,9% par rapport au troisième trimestre 2012 et de 0,5% par rapport au deuxième trimestre 2013, si l'on exclut la ligne de produits Wireless.
  • Le résultat d'exploitation du troisième trimestre ressort à 54 millions de dollars avant charges de dépréciation et de restructuration.
  • Le démantèlement de ST-Ericsson est réalisé.

 

Genève /

STMicroelectronics (NYSE : STM), un leader mondial des semi-conducteurs dont les clients couvrent toute la gamme des applications électroniques, annonce ses résultats financiers pour le troisième trimestre et la période de neuf mois, clos le 28 septembre 2013.

Le chiffre d’affaires net du troisième trimestre s'établit à 2,013 milliards de dollars et la marge brute à 32,4%. La perte nette de 142 millions de dollars publiée au troisième trimestre provient entre autres d'une charge principalement sans effet sur la trésorerie de 120 millions de dollars liée au test de dépréciation annuel réalisé au troisième trimestre et aux initiatives de restructuration déjà annoncées. 

« Au troisième trimestre, notre performance financière a été mitigée. D’une part, si l'on exclut la ligne de produits pour téléphones cellulaires (Wireless), notre chiffre d'affaires global a progressé de 3,9% en glissement annuel. Nous pensons que c’est mieux que la performance de chiffre d’affaires des marchés que nous servons. D’autre part, cette croissance a été plus faible que prévu en raison d’une atténuation des prises de commandes pendant le troisième trimestre, liée à une faiblesse du marché des smartphones et du marché de masse, y compris les décodeurs numériques pour télévision par câble dans certains pays, a déclaré le Président et CEO de ST, Carlo Bozotti.

Par rapport au deuxième trimestre, nous avons toutefois enregistré de la croissance dans l'Imaging, les Microcontrôleurs, les MEMS (microsystèmes électromécaniques) et les produits pour l'Automobile. Les Microcontrôleurs, notamment, ont enregistré un chiffre d'affaires trimestriel record grâce à nos produits standards.

Durant le troisième trimestre, la Société a renoué avec un résultat d'exploitation positif avant charges de dépréciation et de restructuration qui ressort à 54 millions de dollars, soit une amélioration de 118 millions de dollars par rapport au deuxième trimestre 2013. Cette progression est due en grande partie à la cession de l'activité Global Navigation Satellite System de ST-Ericsson et à une baisse des charges d'exploitation.

Le démantèlement de ST-Ericsson a été finalisé en août conformément au calendrier prévu. Cette opération va nous permettre de renforcer le développement de nos produits dans des segments de marché offrant des opportunités significatives en termes de gain de clientèle notamment pour les solutions de traitement embarquées, les circuits RF et les produits analogiques et de puissance. »


Synthèse des principaux résultats financiers

U.S. GAAP
(En millions de dollars US)
T3
2013
T2
2013
T3
2012
Chiffre d’affaires net (a)2 0132 0452 166
Marge brute32,4%32,8%34,8%
Résultat (Perte) d’exploitation publié(e)(66)(107)(792)
Résultat net (Perte) part du groupe (b)(142)(152)(478)

(a) Le chiffre d’affaire net intègre les ventes de ST-Ericsson, tel que consolidé par ST.
(b)Inclut une perte liée à des participations mises en équivalence s'élevant respectivement à 8 millions de dollars au troisième trimestre 2013, 89 millions de dollars au deuxième trimestre 2013 et à 4 millions de dollars au troisième trimestre 2012.

Avant charges liées aux dépréciations et restructurations (en millions de dollars)T3
2013
T2
2013
T2
2012
Résultat d’exploitation (Perte)54(64)(79)
Marge d’exploitation(2,7%)(3,1%)(3,6%)

Finalisation du démantèlement de ST-Ericsson
Le transfert des activités de ST-Ericsson vers les sociétés mères respectives a été finalisé le 2 août, conformément au calendrier fixé, avec des coûts de sortie inférieurs aux prévisions et un impact social minimisé. Dans le cadre de cette opération, 1 000 employés ont rejoint ST. La Société a repris les produits existants de ST-Ericsson, en dehors des modems fins LTE multimode, de l'activité de connectivité GNSS (Global Navigation Satellite System) vendue à un tiers, des activités associées et de certaines installations de test et d’assemblage.

La réduction progressive des activités  restantes de ST-Ericsson se poursuit et les deux sociétés mères se partagent à parts égales le coût de cette opération. Comme indiqué dans un communiqué antérieur, ST et Ericsson ont repris à leur compte les charges et les marges de leurs activités respectives depuis le 2 mars 2013.

Analyse des résultats financiers du troisième trimestre 2013
La déconsolidation de ST-Ericsson dans ST a pris effet le 1er septembre 2013.

Le chiffre d’affaires net du troisième trimestre a diminué de 1,6% par rapport au deuxième trimestre 2013 et de 7,1% par rapport au troisième trimestre 2012. Par rapport au deuxième trimestre et par zone géographique, les deux Amériques et la zone Japon-Corée ont enregistré une croissance respective de 4,0% et 3,7%, tandis que les zones EMEA et Chine-Asie du Sud ont vu leur croissance diminuer de 3,6% et 9,0% respectivement.

Si l'on exclut la ligne de produits Wireless, le chiffre d'affaires de ST a progressé de 0,5% par rapport au deuxième trimestre et de 3,9% par rapport au troisième trimestre 2012. Cette croissance a été tirée par l'Imaging, les Microcontrôleurs, les MEMS (microsystèmes électromécaniques) et les produits pour l'Automobile.

La marge brute s'établit à 652 millions de dollars en valeur absolue et à 32,4% en pourcentage des ventes. Par rapport au deuxième trimestre, la marge brute a reculé de 40 points de base. Elle s’établit donc en dessous du point médian de notre fourchette de prévision initiale pour le troisième trimestre en raison du poids plus élevé que prévu des produits hérités du Wireless, et d'effets de change négatifs.

Les coûts de R&D s'élèvent à 423 millions de dollars au troisième trimestre, soit une diminution de 30 millions de dollars ou de 7% par rapport au deuxième trimestre qui découle principalement du démantèlement de ST-Ericsson et de la saisonnalité en Europe. Les coûts de R&D ont diminué de 27% par rapport aux 578 millions de dollars publiés au troisième trimestre 2012.

Les frais commerciaux, généraux et administratifs s'élèvent à 253 millions de dollars au troisième trimestre, soit une baisse de 11% par rapport au deuxième trimestre et de 8% par rapport aux 274 millions publiés un an auparavant. Cette baisse est essentiellement due à la saisonnalité et au démantèlement de ST-Ericsson.

Le poste Autres produits et charges d'exploitation nets ressort à 78 millions de dollars au troisième trimestre, principalement grâce à la cession de l'activité Global Navigation Satellite System de ST-Ericsson et à d'autres cessions d'actifs qui ont rapporté 80 millions de dollars à la Société.
Les dépréciations, restructurations et autres coûts liés à la fermeture des sites s'élèvent à 120 millions de dollars au troisième trimestre. Ces coûts intègrent une charge de 56 millions de dollars, sans effet sur la trésorerie, liée à la dépréciation de la survaleur et à des immobilisations incorporelles du Digital Convergence Group, une charge de 33 millions de dollars, également sans effet sur la trésorerie, se rapportant à la dépréciation d'immobilisations corporelles et 29 millions de coûts de restructuration, à comparer à 43 millions au trimestre précédent.

La charge d'impôt sur les bénéfices ressort à 49 millions de dollars au troisième trimestre en incluant la provision pour impact fiscal des actifs d'impôts différés et le réajustement de la charge d'impôt des neuf premiers mois de l'exercice pour tenir compte des nouvelles prévisions en année pleine.

Au troisième trimestre, la perte nette attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle s'est élevée à 17 millions de dollars, et est essentiellement liée à la quote-part de 50% d'Ericsson dans la co-entreprise ST-Ericsson, telle que consolidée par ST. Au deuxième trimestre 2013, le montant correspondant était un bénéfice net de 21 millions de dollars.

La perte nette du troisième trimestre ressort à 142 millions de dollars ou (0,16) dollar par action, contre une perte nette de (0,17) dollar par action au deuxième trimestre 2013 et de (0,54) dollar par action au troisième trimestre 2012. Sur une base ajustée et après déduction des impôts applicables, la perte nette non-US GAAP publiée par ST au troisième trimestre est estimée à (0,03) dollar par action si l'on exclut les charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, contre une perte nette de (0,06) dollar par action au deuxième trimestre 2013 et de (0,03) dollar par action au troisième trimestre 2012.*

Pour le troisième trimestre 2013, le taux de change moyen effectif retenu par la Société était d’environ 1,31 dollar pour 1,00 euro, à comparer à 1,30 dollar pour 1,00 euro au deuxième trimestre 2013 et 1,29 dollar pour 1,00 euro au troisième trimestre 2012.

(*) Le résultat d’exploitation (perte) avant dépréciations et restructurations et la marge d’exploitation avant dépréciations et restructurations sont des mesures non US GAAP. Pour des informations supplémentaires, veuillez-vous référer à l’Annexe A qui explique pourquoi la Société pense que ces mesures sont importantes et pour une réconciliation en normes US GAAP.


Synthèse du Chiffre d'affaires net

Chiffre d’affaires net par ligne de produits et segment de marché
(En millions de dollars US)
T1 2013T2 2013T3 2013
AMS : Produits analogiques et MEMS329327324
APG : Automobile418416391
IPD : Industriel et Produits discrets de puissance458466459
Autres SP&A--1
SP&A : composants de détection et de puissance + composants pour l’automobile 1 2051 2091 175
DCG : Convergence numérique163189234
IBP : Imagerie, BiCMOS, ASIC et Silicon Photonics14410885
MMS : Microcontrôleurs, Mémoires et Sécurité360351296
WPS : Produits pour téléphones cellulaires (Wireless)135176359
Autres EPS--6
EPS : solutions de traitement embarquées  802824980
Autres61211
TOTAL 2 0132 0452 166

(*) La perte nette ajustée par action est une mesure non US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l’Annexe A.

Chiffre d’affaires net par Segment de marché / Canal(%)  T3 2013T2 2013T3 2012
Total Equipementiers75%74%76%
Distribution25%26%24%

Chiffre d’affaires et résultat d’exploitation par Segment de produits

Segment opérationnel  (en millions de dollars US)T3 2013 Chiffre d’affaires netT3 2013 Résultat d’exploitation (Perte)T2 2013 Chiffre d’affaires netT2 2013 Résultat d’exploitation (Perte))T3 2012 Chiffre d’affaires netT3 2012 Résultat d’exploitation (Perte)
SP&A : composants de
détection et de puissance +
produits pour automobile
1 205751 209421 175114
EPS : solutions de traitement embarquées + Produits
pour téléphones cellulaires (Wireless)(a)
802(18)824(106)980(175)
Autres(b)(c)6(123)12(43)11(731)
TOTAL2 013(66)2 045(107)2 166(792)

(a)Les Solutions de traitement embarquées regroupent le segment des produits pour téléphones cellulaires (Wireless) qui intègre une part du chiffre d’affaires et du résultat d’exploitation de la co-entreprise ST-Ericsson consolidée dans le chiffre d’affaires et le résultat d’exploitation de la Société, ainsi que d’autres éléments affectant le résultat d’exploitation lié à l’activité Sans fil.
(b)Le chiffre d’affaires net du Segment « Autres » comprend le chiffre d’affaires provenant des ventes de Sous-systèmes, de services d’assemblage ainsi que d’autres chiffres d’affaires.
(c)Le résultat (perte) d’exploitation du segment « Autres » comprend des éléments tels que les charges de capacités inutilisées, les dépréciations et frais de restructuration et autres coûts liés aux fermetures, frais de démarrage et arrêts planifiés, ainsi que d’autres frais non alloués, tels que : le coût de certains programmes de Recherche et Développement stratégiques ou spéciaux, certaines charges d’exploitation engagées au niveau du siège, le coût de certains litiges au titre des brevets et autres, et divers frais non affectés aux Groupes de produits, ainsi que les résultats d’exploitation du segment « Sous-systèmes et Autres Groupes de Produits ». Le segment « Autres » intègre des charges de capacités inutilisées (0 million de dollars au troisième trimestre 2013 et 2 millions de dollars au deuxième trimestre 2013 contre 19 millions de dollars au troisième trimestre 2012) ainsi que des charges de restructuration et des provisions pour dépréciations et autres coûts liés à des fermetures de sites (120 millions de dollars au troisième trimestre 2013, 43 millions de dollars au deuxième trimestre 2013 et 713 millions de dollars au troisième trimestre 2012).

Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires net du segment SP&A (produits de détection et de puissance + produits pour l'automobile) a reculé de 0,4% par rapport au deuxième trimestre en raison d'un fléchissement des ventes en volume dans l'Industriel et les produits de puissance, partiellement compensé par une légère croissance dans les segments AMS et APG. Le chiffre d’affaires du segment SP&A a progressé de 2,6% par rapport au troisième trimestre 2012 grâce aux produits pour l'automobile (APG). La marge d'exploitation du segment SP&A ressort à 6,2% au troisième trimestre 2013 à comparer à 3,5% au deuxième trimestre 2013 et 9,7% au troisième trimestre 2012. La hausse par rapport au deuxième trimestre 2013 tient essentiellement à une baisse des charges d'exploitation.
|
Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires net des solutions de traitement embarquées (EPS) a diminué de 2,7% par rapport au deuxième trimestre 2013 et de 18,2% par rapport au troisième trimestre 2012, du fait d'un recul marqué des ventes des produits pour téléphones cellulaires (WPS) et, dans une moindre mesure, des ventes du DCG (Digital Convergence Group), malgré une forte croissance des segments IBP (industriel, imaging et photonique) et MMS (microcontrôleur, mémoire et élément sécurisé). La marge d'exploitation du segment EPS s'est améliorée, ressortant à -2,2% au troisième trimestre 2013, contre -12,8% au deuxième trimestre 2013 et -17,8% au troisième trimestre 2012. Cette amélioration est principalement due à une réduction significative des charges et au gain de 75 millions de dollars tiré des cessions d'actifs.


Flux de trésorerie et Bilan – Faits marquants
Conformément à ses anticipations, la Société a publié au troisième trimestre un free cash flow* négatif de 72 millions de dollars, à comparer à un free cash flow négatif de 134 millions au deuxième trimestre 2013.

Les dépenses d’investissement après déduction des produits de cession ressortent à 166 millions de dollars au troisième trimestre 2013, à comparer à 121 millions de dollars au trimestre précédent.

Les stocks ont diminué de 20 millions de dollars pour s'établir à 1,32 milliard de dollars à la clôture du trimestre. Au troisième trimestre 2013, le taux de rotation des stocks était de 4,1 ou 88 jours, autrement dit inchangé par rapport au deuxième trimestre.

Au troisième trimestre 2013, ST a distribué 93 millions de dollars de dividendes aux actionnaires.

Comme prévu, la situation financière nette* de ST fait ressortir une trésorerie nette de 739 millions de dollars au 28 septembre 2013, à comparer à 954 millions de dollars au 29 juin 2013, après ajustements tenant compte des 145 millions dollars de dette de ST-Ericsson envers notre partenaire de la co-entreprise. Le 28 septembre 2013, le total des ressources financières de ST ressortait à 1,53 milliard de dollars et son endettement total à 787 millions de dollars.

Le montant total des fonds propres, en incluant les participations ne donnant pas le contrôle, s’élevait à 5,81 milliards de dollars à la fin du trimestre.
Résultats financiers des neuf premiers mois de l’exercice 2013
Le chiffre d'affaires net a reculé de 4,2% à 6,07 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de l'exercice (contre 6,33 milliards de dollars sur la même période de 2012), essentiellement en raison de la baisse des ventes des produits pour téléphones cellulaires. Si l'on exclut cette ligne de produits, le chiffre d'affaires net des neuf premiers mois de l'exercice 2013 affiche une progression de 3,0% à 5,50 milliards de dollars.

La marge brute ressort à 32,2% du chiffre d’affaires net, à comparer à 32,9% du chiffre d’affaires net pour les neuf premiers mois de 2012. La perte nette, telle que publiée au titre des neuf premiers mois de 2013, s’établit à 464 millions de dollars, ou (0,52) dollar par action, à comparer à une perte nette de 730 millions de dollars, ou (0,82) dollar par action pour les neuf premiers mois de 2012. Sur une base ajustée et après déduction des impôts applicables, ST a publié une perte nette non-US GAAP de (0,22) dollar par action si l'on exclut les charges de restructuration et provisions pour dépréciations et les éléments exceptionnels des neuf premiers mois de 2013, autrement dit inchangée par rapport à la perte des neuf premiers mois de 2012.*

Le taux de change moyen effectif pour la Société était d’environ 1,30 dollar pour 1,00 euro pour les neuf premiers mois de 2013, contre 1,31 dollar pour 1,00 euro pour les neuf premiers mois de 2012

Chiffre d’affaires et résultat d’exploitation par Segment de produits pour le premier semestre 2013

Segment opérationnel
(en millions de dollars US)
Neuf premiers mois 2013
Chiffre d’affaires net
Neuf premiers mois 2013
Résultat d’exploitation (Perte)
Neuf premiers mois 2012
Chiffre d’affaires net
Neuf premiers mois 2012
Résultat d’exploitation (Perte)
SP&A : composants de détection
et de puissance + produits pour l’automobile
3 5421743 437303
EPS : solutions de traitement embarquées + produits pour
téléphones cellulaires (Wireless)
2 493(333)2 863(701)
 Autres32(294)31(954)
TOTAL6 067(453)6 331(1 352)

(*)Le Free cash flow, la situation financière nette et la perte nette ajustée par action sont des mesures non US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l’Annexe A.

Perspectives relatives à l’activité du quatrième trimestre 2013
M. Bozotti a déclaré : « Au troisième trimestre, nous avons enregistré un début de ralentissement des prises de commandes, excepté dans le segment des produits pour l'automobile. Nous pensons que cette situation est le reflet d'une correction de la demande pour les semiconducteurs. Pour le quatrième trimestre, nous tablons sur une performance de chiffre d'affaires relativement stable par rapport au troisième trimestre. Néanmoins, la Société devrait être à nouveau capable de générer un cash flow positif, à la suite du démantèlement de ST-Ericsson.

Nous avons confiance en notre capacité à générer du chiffre d'affaires à partir des opportunités significatives qui s'offrent à nous. L'intérêt croissant de nos clients pour nos technologies et produits innovants dans les MEMS (microsystèmes électromécaniques), les capteurs, l'électronique de puissance intelligente, les produits pour l'automobile, les microcontrôleurs et les solutions pour décodeurs et passerelles multimédia domestiques va nous permettre d'élargir notre base de clientèle.

Nous persistons plus que jamais dans notre volonté d'atteindre une marge d'exploitation d'environ 10%. Les initiatives de réduction de coûts engagées pour atteindre nos objectifs, tant au niveau des coûts d'exploitation nets que de l'amélioration de notre performance manufacturière, progressent comme prévu. La date à laquelle nous atteindrons notre objectif de marge d'exploitation dépendra toutefois grandement de notre niveau de chiffre d'affaires. Sur la base de notre visibilité actuelle, incluant les conditions de marché, cet objectif nous paraît atteignable à la mi-2015, soit environ six mois plus tard que nous l'escomptions à l'origine. »


Pour le quatrième trimestre 2013, la Société table sur une stabilité du chiffre d’affaires par rapport au troisième trimestre, à plus ou moins trois points et demi de pourcentage près. La marge brute devrait s’établir à environ 33,0%, à plus ou moins deux points de pourcentage près.

La fourchette trimestrielle moyenne de 600-650 millions de dollars que nous ciblons pour nos charges d'exploitation nettes inclut les frais commerciaux, généraux et administratifs et les dépenses de R&D, subventions comprises.

La résolution proposant la distribution d'un dividende en numéraire de 0,10 dollar US par action ordinaire en circulation au quatrième trimestre 2013 et au premier trimestre 2014 sera soumise à l'approbation des actionnaires lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) des actionnaires, convoquée le 2 décembre 2013 à Schiphol, aux Pays-Bas.

Ces perspectives reposent sur une hypothèse de taux de change effectif d’environ 1,34 dollar pour 1 euro pour le quatrième trimestre 2013 et comprend l’impact des contrats de couverture existants. Le quatrième trimestre se clôturera le 31 décembre 2013.

Informations institutionnelles

Le 22 juillet, ST a annoncé le lancement du programme de recherche et développement Nano2017, un partenariat public-privé stratégique d’une durée de cinq ans qui, sous la direction de ST, a pour vocation d’accroître davantage encore le savoir-faire du Groupe dans les solutions et technologies de traitement embarquées.

Ce projet bénéficie d’un large soutien des autorités françaises aux niveaux national, régional et local, ainsi que de la Communauté européenne par le biais de l’initiative technologique commune (JTI) de l’ENIAC, le Conseil consultatif pour l’initiative européenne des nanotechnologies. Le financement du programme est sujet à l’approbation de la Commission européenne. À terme, le programme Nano2017 renforcera le leadership de ST dans les technologies-clés telles que FD-SOI (traitement de hautes performances et basse consommation), l’imaging de nouvelle génération (capteurs et processeurs de signal d’images) et les mémoires non-volatiles embarquées de nouvelle génération. Ces technologies sont au cœur des solutions de traitement embarquées de ST, telles que les microcontrôleurs, les solutions d’imaging, les produits numériques grand public, les processeurs d’application et les ASIC numériques.

Le 24 juillet, ST a annoncé la publication de son rapport annuel sur la durabilité pour l’année 2012. La seizième édition de ce document présente en détail la stratégie, les règles et les performances de ST dans le domaine de la durabilité en 2012.

Le 5 août, ST et Ericsson ont annoncé la finalisation de la transaction relative à la séparation de ST-Ericsson, moins de 9 mois après l’annonce par ST de son nouveau plan stratégique, et notamment sa décision de sortir de ST-Ericsson. ST a repris certains des produits existants de ST-Ericsson, autres que les modems fins LTE multimode et la solution de connectivité GNSS (Global Navigation Satellite System) qui a été vendue à une tierce partie, ainsi que certaines installations de test et d’assemblage. Au total, environ un millier d’employés ont rejoint STMicroelectronics.

Ce même jour, ST a annoncé le retour de Carlo Ferro au poste de directeur financier (CFO). Il assumera des responsabilités étendues incluant les fonctions de président et CEO de ST-Ericsson jusqu’au démantèlement effectif de la co-entreprise, ainsi que de responsable des activités juridiques, de la planification centrale des opérations, des achats, des technologies de l’information et des relations avec les investisseurs.

Le 20 août, ST a annoncé la publication sur son site web de son rapport financier IFRS pour le premier semestre clos le 29 juin 2013. Ce rapport a également été enregistré auprès de l’Authority for Financial Markets néerlandaise le 20 août 2013.

Le 20 septembre, ST a proposé la distribution d’un dividende en numéraire de 0,10 dollar US par action ordinaire au quatrième trimestre 2013 ainsi qu’au premier trimestre 2014. Le montant du dividende proposé est stable par rapport aux dividendes distribués au cours des trimestres précédents.

Cette annonce a été suivie par l’annonce, le 27 septembre, des résolutions qui seront soumises à l’approbation des actionnaires lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) des actionnaires, convoquée le 2 décembre 2013 à Schiphol (Pays-Bas).


Les résolutions proposées par le Conseil de Surveillance sont les suivantes :

  • Distribution d’un dividende en numéraires de 0,10 dollar par action ordinaire en circulation pour le quatrième trimestre 2013 et le premier trimestre 2014.
  • Modification des statuts de la Société autorisant le Conseil de Surveillance, en plus de l’Assemblée Générale des Actionnaires, à statuer sur une distribution des dividendes trimestriels à partir des réserves de la Société.

La date de clôture des registres pour participer à l’AGE est fixée au 4 novembre 2013 pour tous les actionnaires. L’ordre du jour complet et les informations nécessaires concernant l’AGE, ainsi que tous les documents y afférents, sont disponibles sur le site Internet de la Société (www.st.com) et mis à la disposition des Actionnaires à compter du 27 septembre 2013, conformément aux législations et réglementations en vigueur.

Produits et technologies – Faits marquants du troisième trimestre 2013

Au cours du troisième trimestre, ST a réalisé de solides progrès avec d’importantes introductions de nouveaux produits et des qualifications significatives.

Solutions de traitement embarquées (EPS)

Convergence numérique (DSG)

  • ST a maintenu une forte dynamique dans le domaine de la technologie de silicium sur isolant totalement déplétée FD-SOI (Fully Depleted-Silicon-On-Insulator). Nous avons livré un circuit de test à un client majeur sur le marché de l’électronique grand public, lancé un projet avec un acteur-clé du marché de la téléphonie mobile en Chine, et validé les performances en technologie de 28 nm avec un acteur clé de l’industrie chinoise des réseaux.
  • Toujours dans le domaine du FD-SOI, nous suscitons un vif intérêt auprès d’opérateurs importants en Europe et aux États-Unis, ainsi que de fournisseurs d’infrastructures réseau et de fabricants d’appareils.
  • ST a obtenu la certification DOCSIS® 3.0 pour ses systèmes sur puce (SoC) destinés aux marchés des boîtiers numériques interactifs et des passerelles de transmission de données par câble.
  • ST a lancé des systèmes sur puce qui prennent en charge le décodage vidéo en résolution UltraHD et HEVC (High Efficiency Video Coding), et qui conviennent idéalement aux applications de type serveurs, passerelles et boîtiers-clients.
  • ST a livré les premiers circuits intégrés de conversion DisplayPort destinés au téléviseur Ultra HD Smart VIERA (65WT600) récemment lancé par Panasonic.

Imagerie, ASIC, BiCMOS et photonique sur silicium (IBP)

  • ST a livré à une marque grand public majeure les premiers exemplaires d’un processeur de signal d’image dédié à forte valeur.
  • ST a échantillonné et présenté à des grandes entreprises du secteur automobile un nouveau processeur de signal d’image de haute performance et un jeu de circuits de détection d’image doté de caractéristiques avancées pour applications automobiles et de sécurité.
  • ST a amorcé la montée en puissance de la production d’applications 100G et Parallel Optics pour satisfaire la demande d’un client majeur.

Microcontrôleurs, mémoires et microcontrôleurs sécurisés (MMS)

  • ST a élargi sa famille de microcontrôleurs STM32 avec les produits de la série Value Line qui fonctionnent en 32 bits pour seulement 0,32 dollar en grands volumes, tout en étoffant l’écosystème dans le haut de gamme de la famille avec les nouveaux kits de découverte STM32 F4.
  • ST a remporté une qualification majeure pour l’intégration de son microcontrôleur STM32F2 dans la montre intelligente Pebble SmartWatch.
  • ST a enregistré une qualification pour ses microcontrôleurs STM32 basse consommation qui seront intégrés dans les produits de fitness de nouvelle génération d’un grand fabricant.
  • ST a lancé la production de microcontrôleurs STM32 pour les tout derniers smartphone et appareil portable (« wearable ») que Samsung a présentés au salon IFA2013.
  • En Chine, le BCTC (Bank-Card Test Center) a certifié le microcontrôleur sécurisé de ST pour applications bancaires à interface duale.
  • ST a remporté plusieurs qualifications pour une étiquette RFID sans contact (NFC) à mémoire EEPROM à interface duale destinée à une gamme d’appareils électroménagers commercialisés par une grande marque coréenne.
  • ST a réussi à intégrer un microcontrôleur sécurisé dans une nouvelle génération d’éléments sécurisés (Secure Element) de clients majeurs.
  • ST a qualifié un élément sécurisé (Secure Element) du smartphone-phare d’un grand équipementier.

Applications Sense & Power et pour le secteur automobile (SP&A)

Circuits analogiques, MEMS et capteurs (AMS)

  • ST a enregistré une qualification pour un nouveau capteur environnemental de la part d’un grand fabricant de smartphones chinois.
  • ST a lancé la production en série de la 4ème génération de son gyroscope triaxial pour un grand fabricant de produits d’électronique grand public.
  • ST a lancé la fabrication en volume d’un module Smart iNemo contenant un accéléromètre, un gyroscope et le cerveau d’un système de jeu portable pour le compte d’un grand constructeur.
  • ST a remporté auprès de Brain Sentry une qualification pour un accéléromètre triaxial à accélération élevée pour un système léger de surveillance des chocs monté sur casque.
  • ST a lancé la production d’une nouvelle tête d’impression à jet d’encre pour un important client américain.
  • ST a annoncé le plus petit module de boussole électronique (eCompass) au monde et une nouvelle famille de gyroscopes spécifiquement optimisés pour la stabilisation optique des images dans les smartphones et les appareils photo numériques (APN).
  • ST a lancé un circuit intégré de contrôle de charge USB innovant qui alimente les appareils connectés au port USB d’un PC, même lorsque l’ordinateur est hors tension.
  • ST a démarré l’échantillonnage du circuit intégré pour applications Bluetooth® 4.0 Low-Energy (BLE) qui affiche le rendement énergétique le plus élevé de l’industrie.

Électronique automobile (APG)

  • ST a capitalisé sur ses succès record enregistrés avec Sirius/XM pour qualifier son circuit en bande de base 40 nm de nouvelle génération pour applications de diffusion numérique par satellite (Digital Satellite Broadcasting).
  • ST a obtenu une qualification importante de la part d’un fabricant européen de rang 1 pour une famille de microcontrôleurs 32 bits en 40 nm destinée aux modules de contrôle de l’habitacle.
  • ST a enregistré une qualification pour un contrôleur de moteur à courant continu sans balais pour systèmes de transmission, de la part d’un fabricant européen de premier plan.
  • ST a conforté son succès dans le domaine de l’éclairage automobile avec plusieurs qualifications émanant de différents fournisseurs en Europe et en Corée.
  • ST a qualifié son système de gestion d’énergie de deuxième génération auprès d’un fabricant japonais de rang 1.

Produits discrets de puissance et applications industrielles (IPD)

  • ST a qualifié deux nouveaux ASIC pour applications industrielles auprès de grandes entreprises d’automatisation industrielle de la région EMEA. Ces deux programmes bénéficient d’une durée de vie étendue.
  • ST a remporté des qualifications clés pour des filtres EMI, des symétriseurs (baluns) RF et des produits de protection auprès des principaux fabricants de console de jeu, tablettes, ordinateurs portables et autres applications portables.
  • ST a qualifié des transistors MOSFET MDmeshV et MDmeshII Plus en tensions élevées (600 – 650 V) pour des clients majeurs des marchés de l’alimentation électrique, de l’éclairage et de l’électronique grand public, ainsi que des produits STripFET™ VI/VIII DeepGATE™ pour des clients du secteur automobile qui les utiliseront dans des véhicules électriques hybrides et des applications de transmission automobile.
  • ST a obtenu une qualification pour son nouveau convertisseur continu-continu de la part d’un grand fabricant américain de modules automobiles pour le rétroéclairage par LED d’une plate-forme d’infodivertissement.
  • ST a qualifié un ASIC pour une alimentation électrique dédiée qui sera utilisée par un grand fabricant de compteurs.
  • ST a enregistré une importante qualification pour des diodes en carbure de silicium (SiC) auprès d’un fabricant américain d’onduleurs solaires.
Utilisation d’informations financières complémentaires non-US GAAP

Ce communiqué de presse contient des informations financières complémentaires non-US GAAP comme le résultat d’exploitation (perte) avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, la marge d’exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels attribuable à ST, la marge d’exploitation attribuable à ST, le résultat net (perte) ajusté, le résultat net (perte) ajusté par action, le free cash flow, la situation financière nette et la situation financière nette ajustée pour tenir compte de la quote-part de 50% dans ST-Ericsson.

Nous attirons l’attention de nos lecteurs sur le fait que ces mesures ne sont ni auditées, ni préparées selon les normes comptables américaines US GAAP et qu’elles ne doivent donc pas être considérées comme des substituts aux mesures financières US GAAP.  De plus, de telles mesures financières non-US GAAP pourraient également ne pas être comparables à d’autres informations de même intitulé, utilisées par d’autres sociétés.

Vous trouverez dans l’Annexe A de ce communiqué de presse un tableau permettant de réconcilier les mesures financières non-US GAAP utilisées par la Société avec leurs mesures financières correspondantes en normes US GAAP.  Pour remédier à ces limites, les informations financières non-US GAAP complémentaires ne devront pas être lues indépendamment mais au contraire en même temps que les états financiers consolidés de la Société préparés selon les normes américaines US GAAP.


Informations à caractère prévisionnel
Certaines des déclarations contenues dans ce communiqué de presse, autres que celles renvoyant aux données historiques, sont des déclarations sur les attentes futures et autres déclarations à caractère prévisionnel (au sens de la Section 27A de la Securities Act de 1933 ou de la Section 21E de la Securities Exchange Act de 1934 et de leurs modifications). Fondées sur les opinions et hypothèses actuelles de la direction, ces dernières dépendent et impliquent des risques connus et non connus ainsi que des incertitudes qui pourraient faire différer de manière significative les résultats, performances ou événements réels de ceux anticipés dans les présentes déclarations, en raison de divers facteurs comme :

 

  • le caractère incertain des tendances industrielles et macroéconomiques ;
  • la demande et l’adhésion des clients pour les produits que nous concevons, fabriquons et vendons ;
  • des événements ou circonstances imprévus susceptibles d’altérer notre capacité à mettre en œuvre la réduction planifiée de nos charges d’exploitation et / ou à atteindre les objectifs de nos programmes de R&D bénéficiant de fonds publics ;
  • des événements ou circonstances susceptibles de nous obliger à revoir nos projets actuels concernant la fermeture de notre co-entreprise ST-Ericsson ;
  • •e plan de charge et les performances manufacturières de nos installations de production ;
  • •les fonctionnalités et performances de nos systèmes d’information sous-tendant nos activités opérationnelles critiques, activités manufacturières, financières et commerciales incluses ;
  • les variations des marchés des changes, et surtout, du taux de change du dollar des États-Unis par rapport à l’Euro et aux autres grandes devises que nous utilisons dans le cadre de nos activités ;
  • l'impact des revendications de propriété intellectuelle (IP) par nos concurrents ou autres tierces parties, et notre capacité à obtenir les licences nécessaires dans des conditions et termes raisonnables ;
  • le montant et le calendrier des charges de restructuration et des économies de coûts associées susceptibles de différer par rapport à nos estimations ;
  • une modification de notre situation fiscale globale suite à des changements au niveau des lois fiscales, des conclusions des contrôles fiscaux ou des traités fiscaux internationaux susceptibles d’avoir un impact sur les résultats de nos activités, et sur notre capacité à évaluer avec précision les crédits d’impôts, les avantages fiscaux, les déductions d’impôts et les provisions fiscales, et notre capacité à utiliser les actifs d’impôts différés ;
  • le dénouement de litiges et l’impact de tout autre nouveau procès dans lequel nous pourrions être impliqués ;
  • des événements naturels tels que des conditions climatiques sévères, des tremblements de terre, des tsunamis, des éruptions volcaniques ou d’autres phénomènes de la nature, des risques sanitaires et des épidémies, dans des pays où s’exercent nos activités ou celles de nos principaux clients et fournisseurs ;
  • une modification de l’environnement économique, social, politique ou infrastructurel dans les pays où s’exercent nos activités ou celles de nos principaux clients et fournisseurs, y compris du fait d'événements macroéconomiques ou régionaux, de conflits militaires, de troubles sociaux et/ou d’actes de terrorisme ;
  • la disponibilité et les coûts des matières premières, du gaz, de l’eau et de l’électricité, des services de sous-traitance industrielle ou de toutes autres fournitures nécessaires à nos activités ; et
  • •a perturbation mondiale des échanges commerciaux et financiers qui pourrait s’ensuivre d’un défaut de paiement des Etats-Unis. 
Compte tenu de tous les risques et incertitudes qui pèsent sur ces informations à caractère prévisionnel, les performances et résultats réels de nos activités pourraient différer de ces prévisions de manière significative et défavorable. Certaines déclarations relatives aux perspectives d’avenir peuvent être identifiées comme telles par l’utilisation de verbes tels que « croire », « prévoir », « pouvoir », « être attendu », « devrait », « serait », « vise » ou « anticipe » et autres variations de ces mots ou expressions comparables ou leur négation, ou par la discussion de stratégie, plans ou d’intentions.
Certains de ces facteurs de risques sont présentés et discutés en détail dans « Item 3. Key Information — Risk Factors » de notre rapport annuel sur formulaire 20-F pour l'exercice clos le 31 décembre 2012, déposé auprès de la SEC le 4 mars 2012. Si l’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se réalisaient ou si les hypothèses sous-jacentes se révélaient incorrectes, les résultats réels pourraient varier significativement de ceux décrits dans ce communiqué de presse, tels qu’anticipés, crus ou attendus. Nous n’avons pas l’intention d’assumer et n'assumons aucune obligation de mise à jour des informations ou déclarations à caractère prévisionnel présentées dans ce communiqué de presse pour refléter des événements ou circonstances à venir.

IInformations sur la présentation des résultats, la conférence téléphonique et la retransmission sur internet (webcast)
Le 23 octobre 2013, la direction de STMicroelectronics tiendra une conférence téléphonique afin de commenter la performance opérationnelle de la Société au cours du troisième trimestre 2013.

La conférence téléphonique se tiendra à 15 heures (heure de Paris) et sera retransmise en direct sur le site internet à l’adresse http://investors.st.com. Pour accéder au webcast, nous vous suggérons de vous connecter 15 minutes avant le début de la conférence pour vous enregistrer, télécharger et installer les logiciels audio nécessaires. Cette retransmission sera disponible jusqu'au 1er novembre 2013.

A propos de STMicroelectronics
ST est un leader mondial sur le marché des semiconducteurs, dont les clients couvrent toute la gamme des technologies de détection et de puissance (Sense & Power), les produits pour l’automobile et les solutions de traitement embarquées. De la gestion de la consommation aux économies d’énergie, de la confidentialité à la sécurité des données, de la santé et du bien-être aux appareils grand public intelligents, ST est présent partout où la technologie microélectronique apporte une contribution positive et novatrice à la vie quotidienne. ST est au cœur des applications professionnelles et de divertissements à la maison, au bureau et en voiture. Par l’utilisation croissante de la technologie qui permet de mieux profiter de la vie, ST est synonyme de «life.augmented».
En 2012, ST a réalisé un chiffre d'affaires net de 8,49 milliards de dollars. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site :
www.st.com.

 

 (Allegato A)

 

ST Microelectronics
Informations financières complémentaires non-US GAAP
Réconciliation entre normes non-US GAAP - US GAAP
En millions de dollars US sauf pour les données par action

 

Les données financières complémentaires non-US GAAP présentées dans ce communiqué de presse ne sont pas auditées et sont donc sujettes à des limites inhérentes. De telles données non-US GAAP ne reposent pas sur un ensemble de règles ou principes comptables et ne doivent donc pas être considérées comme un substitut aux mesures comptables US GAAP. En outre, nos données financières non-US GAAP complémentaires peuvent ne pas être comparables à des mesures non-US GAAP de même intitulé, utilisées par d’autres sociétés. De plus, un certain nombre de limites spécifiques relatives à ces mesures non-US GAAP individuelles et les raisons de présenter des informations financières non-US GAAP sont détaillées dans les paragraphes ci-après. Pour remédier à ces limites, les données financières non-US GAAP complémentaires ne devront pas être lues indépendamment mais au contraire en même temps que nos états financiers consolidés préparés selon les normes comptables américaines US GAAP.

Le résultat d’exploitation (perte) avant provisions, restructurations et éléments non-récurrents est utilisé par la direction pour aider à la compréhension des opérations en cours et expliquer l’impact des éléments qui n’ont pas été pris en compte tels que les dépréciations, les charges de restructuration et autres coûts liés aux fermetures. Le résultat net et le résultat par action (EPS) ajustés sont utilisés par la direction pour aider à la compréhension des opérations en cours et communiquer l’impact des éléments exclus comme les dépréciations, les charges de restructuration et autres coûts liés aux fermetures attribuables à ST et des autres coûts exceptionnels, net de l’impact de l’impôt applicable.

La Société pense que ces mesures financières non-US GAAP fournissent des informations utiles aux investisseurs et à la direction parce qu’elles mesurent la capacité de la Société à générer une rentabilité issue de ses activités, en excluant l’effet des acquisitions et des dépenses relatives à la rationalisation de ses activités et sites qu’elle ne considère pas comme faisant partie de son résultat d’exploitation en cours, offrant ainsi, lorsque lues en conjonction avec les données financières de la Société en normes GAAP : (i) la capacité de réaliser des comparaisons de période à période plus pertinentes du résultat d’exploitation en cours de la Société, (ii) la capacité de mieux identifier les tendances de l’activité de la Société et d’analyser lesdites tendances, et (iii) une plus grande facilité de comparaison des résultats des opérations de la Société avec les modèles des analystes financiers et des investisseurs et les valorisations, qui ne tiennent généralement pas compte de ces éléments.

T3 2013
(en millions de dollars US et cents par action)
Marge bruteRésultat d’exploitation (perte) Résultat netRésultat par action correspondant
U.S. GAAP652(66)(142)(0,16)
Dépréciations et restructurations 120117 
Quote-part de la perte des sociétés mises en équivalence (MicroOLED)  4
Estimation de l’impact fiscal  (2) 
Non-U.S GAAP65254(23)(0,03)

 

T2 2013
(en millions de dollars US et cents par action)
Marge bruteRésultat d’exploitation (perte) Résultat netRésultat par action correspondant
U.S. GAAP672(107)(152)(0,19)
Dépréciations et restructurations 4341 
Quote-part de la perte des sociétés mises en équivalence (3Sun)  69
Estimation de l’impact fiscal  (11)
Non-U.S GAAP672(64)(53)(0,06)

 

T2 2012
(en millions de dollars US et cents par action)
Marge bruteReddito
operativo (perdita)
Résultat netRésultat par action
U.S. GAAP753(792)(478)(0,54)
Dépréciations et restructurations 713456 
Estimation de l’impact fiscal  (7) 
Non-U.S GAAP753(79)(29)(0,03)


Situation financière nette : les ressources (dettes) représentent le solde de nos ressources financières totales et de notre dette financière totale. Le total de nos ressources financières comprend la trésorerie et équivalents de trésorerie, les valeurs mobilières de placement, les dépôts à court terme et la trésorerie soumise à restriction, tandis que la dette financière totale comprend les emprunts à court terme, la portion courante de la dette à long terme plus la dette à long terme, comme indiqué dans notre bilan consolidé. Nous pensons que notre situation financière nette est une information utile pour les investisseurs car elle leur permet d’analyser plus aisément notre situation globale soit en termes d’endettement net ou de situation de trésorerie nette en mesurant nos ressources en capital à partir de la trésorerie des équivalents de trésorerie et des valeurs mobilières de placement ainsi que le niveau total de notre endettement financier. La situation financière nette n'est pas une mesure US GAAP.

Situation financière nette (en millions de dollars US)28 septembre 201329 juin 201329 septembre 2012
Trésorerie et équivalents de trésorerie1 4341 5831 686
Valeurs mobilières de placement91189237
Dépôts à court terme11-
Trésorerie non courante soumise à restriction--4
Total des ressources financières1 5261 7731 927
Emprunts à court terme et part courante
de la dette à long terme
(168)(313)(1 260)
Dette financière à long terme(619)(651)(298)
Dette financière totale(787)(964)(1 558)
Situation financière nette 739809369
    
Situation financière nette ajustée pour tenir compte de la quote-part de 50% dans ST-Ericsson7399541 064

Le Free cash flow est défini comme de la trésorerie nette générée par les activités d’exploitation moins la trésorerie nette absorbée par les opérations d’investissement, hors paiement pour acquisitions et produits provenant des cessions de valeurs mobilières de placement, dépôts à court terme et trésorerie soumise à restriction. Nous pensons que le Free cash flow est une information utile pour les investisseurs et la direction car il mesure la capacité de nos activités opérationnelles et d’investissement à générer de la trésorerie à même de soutenir nos activités opérationnelles. Le Free cash flow n’est pas une mesure reconnue par les normes comptables US GAAP et ne correspond pas au cash flow total étant donné qu’il n’inclut pas les flux de trésorerie générés ou absorbés par les activités de financement. Il est à noter également que notre définition du free cash flow peut différer des définitions retenues par d’autres sociétés.

Free cash flow (en millions de dollars US)T3
2013
T2
2013
 
T3
2012
 
TTrésorerie nette générée (absorbée) par les opérations d'exploitation1415148
Trésorerie nette générée (absorbée) par les opérations d'investissement(7)(146)(203)
Paiement pour l’achat (ou produits de cession) de valeurs mobilières, dépôts à court terme, trésorerie nette soumise à restriction et variation nette dans le cadre de la déconsolidation des co-entreprises.(79)(3)(25)
Free cash flow(72)(134)(80)

 

Feedback Form
Customer Feedback